Près de 1 500 Arabes israéliens ont manifesté vendredi après-midi dans la ville d’Umn al-Fahm, à l’est de Hadera, pour protester contre les troubles à Jérusalem et la mort d’un homme arabe à Kafr Kanna la semaine dernière. Parmi les manifestants, il y avait la députée Hanin Zoabi (Balad) et le député Afu Agbaria (Hadash) mais aussi le sheikh Raed Salah, le dirigeant de la branche radicale du Mouvement islamique en Israël.

Plusieurs centaines de personnes ont aussi manifesté près de Kafr Qara, annonce Ynet.

Toujours vendredi, des centaines de manifestants palestiniens ont brièvement bloqué la route près d’Hizmé, dans le nord de Jérusalem. Ils ont lancé des pierres sur les forces de l’ordre israéliennes.

Ils ont été dispersés par la police grâce à des grenades assourdissantes après qu’ils aient refusé de répondre aux sommations de quitter les lieux calmement, indique la police.

Un autre incident est survenu dans le nord de Jérusalem. Plusieurs dizaines de personnes ont forcé la barrière de sécurité près de Kalandiya. Ils ont accompli ce geste de protestation en coupant la barrière ou en grimpant dessus, précise Ynet. Cependant, les manifestants sont plus tard retournés au-delà de la ligne.

Le ministre de la Sécurité publique Yitzhak Aharonovitch s’est rendu à Kafr Kanna pour la première fois depuis le décès de Kheir Hamdam. Il a rencontré les dirigeants locaux avec lesquels il s’est entretenu. Il leur a demandé d’exhorter les résidents à rester calmes et d’éviter tout affrontement avec la police.

Hamdam, 22 ans, a été abattu par un officier de police vendredi dernier. La police indique pour sa part que le jeune homme avait tenté de poignarder un agent de police. Les habitants de la ville affirment qu’il a été tué de sang-froid. Une vidéo de l’incident montre Hamdam qui semblerait vouloir attaquer le véhicule de police mais on le voit aussi battre en retraite avant d’être abattu.

Malgré un effort conjoint des Israéliens, des Jordaniens et des Américains coordonné avec l’Autorité palestinienne pour restaurer le calme grâce à différentes étapes pour reconstruire la confiance, Walla News annonce que la chaîne de télévision officielle palestinienne a appelé sur sa page Facebook à une journée de « révolution, de feu et de rage » à Jérusalem.

Au mont du Temple, l’épicentre du conflit de ces dernières semaines, aucun trouble n’a été signalé. La police était prête pour un éventuel embrasement.

Jeudi, elle avait annoncé qu’il n’y aurait aucune restriction d’âge pour les fidèles musulmans qui souhaitaient faire leur prière hebdomadaire à la mosquée Al-Aqsa. C’est la première fois depuis des semaines qu’aucune restriction n’est imposée.

Cette décision suit une réunion qui a eu lieu à Amman jeudi. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le roi de Jordanie Abdallah II et le secrétaire d’Etat John Kerry ont participé à cette rencontre. Suite à cette réunion, le diplomate américain a déclaré qu’ils s’étaient mis d’accord sur des étapes pour réduire les tensions entre Israël et les Palestiniens au sujet du site contesté à Jérusalem.

Il n’est pas clair si cet allègement des restrictions sur le mont du Temple fait partie de ces étapes.

« Un engagement ferme » a été pris pour maintenir le statu quo dans l’enceinte du mont du Temple, a précisé Kerry lors de la conférence de presse avec le ministre des Affaires étrangères, Nasser Judeh.

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, n’était pas présent à cette rencontre mais il s’était entretenu avec Kerry en amont de cette réunion. Kerry estime que ce « n’est pas encore le bon moment » pour une rencontre entre Abbas et Netanyahu.