Les ministres égyptien et jordanien des Affaires étrangères, ainsi que leur homologue de l’Autorité palestinienne, ont appelé samedi au Caire l’administration américaine à intensifier ses efforts pour relancer le processus de paix au Proche Orient, en panne depuis des années.

Dans un communiqué conjoint publié à l’issue d’une réunion de « coordination », les trois ministres ont dit « apprécier le rôle des Etats-Unis pour parvenir à la paix » entre Palestiniens et Israéliens, appelant toutefois l’administration américaine à « intensifier ses efforts dans la période à venir ».

Le ministère égyptien des Affaires étrangères avait annoncé cette semaine que les trois ministres allaient se réunir avant une visite dans la région d’une délégation de la Maison Blanche, comprenant notamment Jared Kushner, gendre et proche conseiller du président américain Donald Trump.

Le processus de paix est paralysé depuis l’échec d’une initiative américaine en 2014.

Le président américain Donald Trump au musée d'Israël de Jérusalem, le 23 mai 2017. (Crédit :  Yonatan Sindel/Flash90)

Le président américain Donald Trump au musée d’Israël de Jérusalem, le 23 mai 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Trump avait appelé lors de sa visite en mai dans la région Israéliens et Palestiniens à prendre des « décisions difficiles » pour la paix, sans pour autant expliciter la façon dont il entendait s’y prendre pour obtenir ce qu’il a appelé l’accord « ultime ».

Le président américain s’était aussi gardé d’évoquer la solution dite des deux états, impliquant la création d’un état palestinien indépendant, principe de référence de la communauté internationale.

La Jordanie et l’Egypte sont les deux seuls pays arabes à avoir signé un accord de paix avec Israël.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.