Plusieurs obus de mortier ont explosé dans une zone ouverte dans les hauteurs du Golan en Israël jeudi. Ce serait apparemment dû aux conséquences des combats en Syrie, selon l’armée.

Israël a riposté en tirant une roquette Tamuz vers le point d’origine de l’attaque. Un porte-parole militaire indique la frappe a été réussie.

L’artillerie syrienne atterrit fréquemment dans la partie israélienne des hauteurs du Golan ces dernières semaines, car le régime et les forces rebelles combattent au niveau du passage de Qouneitra.

Dimanche, un obus de mortier a frappé le territoire israélien et les forces israéliennes ont abattu un aéronef sans pilote, qui est entré sur le territoire en provenance de Syrie, indique l’armée.

Samedi, deux obus de mortier ont explosé en Israël près de la frontière israélo-syrienne sur les hauteurs du Golan. Ils n’ont causé aucun dommage ni blessé, d’après les indications initiales.

Les explosions seraient des obus perdus des combats entre les groupes rebelles et les unités militaires du gouvernement dans la partie syrienne du Golan. Les troupes de maintien de la paix des Nations unies se sont retrouvées coincées au milieu de ces batailles.

Ces combats affectent aussi les troupes de maintien de la paix qui surveillent la frontière israélo-syrienne. Quarante-quatre troupes venant du Fidji qui été capturées la semaine dernière par Al-Nosra, un groupe affilié à Al-Qaïda, et sont retenues en otage.

Des équipes de maintien de la paix philippines ont aussi affronté les rebelles la semaine dernière et ont été assiégées pendant plusieurs jours, avant de réussir à s’enfuir témérairement pendant le week-end dernier.