Dans le sillage de l’attaque meurtrière devant une synagogue de cette semaine au Danemark, un groupe de musulmans norvégiens a l’intention d’organiser, ce week-end, une manifestation anti-violence devant une synagogue d’Oslo en formant un « anneau de paix » autour du bâtiment.

L’une des organisatrices de l’événement, Hajrad Arshad, 17 ans, a expliqué que l’intention était de déclarer clairement que les musulmans ne soutiennent pas l’antisémitisme.

« Nous pensons que, après les attaques terroristes de Copenhague, c’est le moment idéal pour nous, musulmans, de nous éloigner du harcèlement des juifs auquel on assiste actuellement », a déclaré Arshad dans une interview à la chaîne norvégienne NRK Broadcasting Corporation, reprise mardi par un site local d’information.

Elle a noté que le groupe voulait « mettre fin aux préjugés des gens contre les juifs et contre les musulmans. »

La communauté juive locale a accueilli avec des éloges cette initiative.

Ervin Kohn, un leader de la communauté juive d’Oslo, a déclaré que la synagogue avait accepté d’autoriser l’événement à condition qu’au moins 30 personnes forment le cordon autour de l’édifice, qui est situé rue Bergstien, dans la capitale norvégienne.

«J’ai dit qu’à moins de 30 personnes, ce ne sera pas bon, cela risque de sembler contre-productif, a-t-il dit. Mais si vous remplissez Bergstien, ça sera très bon. »

Arshad a promu l’initiative sur Facebook, et mercredi matin plus de 630 personnes avaient répondu qu’elles y participeraient.

« L’islam est pour la protection de nos frères et sœurs, quel que soit leur religion » peut-on lire sur la page de l’événement.

« L’islam s’éleve au-dessus de la haine et ne tombe jamais au même niveau que les personnes qui haïssent. L’Islam c’est défendre l’autre. »

Un autre membre du groupe a écrit dans un commentaire en anglais sur la page de l’événement que « si quelqu’un veut commettre une violence au nom de l’Islam, il devra d’abord passer par nous, les musulmans ».

La manifestation d’unité fait suite aux fusillades de samedi où Omar El-Hussein, un Danois de 22 ans d’origine palestinienne, a assassiné à Copenhague un cinéaste avant de tuer Dan Uzan, un homme juif qui s’était porté volontaire pour assurer la sécurité devant la principale synagogue de la ville.