Un groupe d’environ 20 hommes a agressé un homme de confession juive orthodoxe à Zurich en faisant le salut hitlérien et en criant des slogans antisémites.

L’incident a eu lieu le 4 juillet dans une rue principale dans le quartier de Wiedikon de la capitale suisse et n’a été signalé que récemment par les médias nationaux en Suisse suite à la conclusion de l’enquête initiale, a indiqué le Tele Zurich dimanche.

Les deux leaders du groupe ont craché au visage de la victime et l’ont poussé avant que la police, alertée par des passants, ne soient intervenue, selon le quotidien Sonntags Zeitung. Les policiers ont demandé aux hommes de laisser la victime seule, toujours selon le Zeitung.

La victime dont le nom n’a pas été révélé, qui a une quarantaine d’année, rentrait chez lui après avoir été à la synagogue locale lorsque l’agression a eu lieu, a précisé le quotidien. La police n’a donné aucune autre information, en raison de l’enquête en cours.

La Fédération suisse des communautés israélites a déclaré dans un communiqué que l’incident était « très inhabituel et effrayant ».

Le chef présumé du gang néo-nazi a été mentionné dans la presse suisse comme étant Kevin G., 27 ans, de Hombrechtikon, un village dans la région zurichoises de l’Oberland. Il est un chanteur du groupe de rock d’extrême-droite Amok.

Herbert Winter, le président de la Fédération juive, a déclaré l’incident était déconcertant car il risque d’aggraver les craintes déjà répandus.

« Il y a des parents qui enseignent à leurs enfants à ne pas porter une kippa ou à la cacher sous une casquette de baseball sur le chemin de l’école », a révélé Winter au quotidien Blick.