Que font les utilisateurs d’ordinateur quand leurs systèmes obsolètes ne valent plus la peine d’être mis à jour ? Le plus souvent, ils les jettent, contribuant à alimenter la « poubelle technologique » mondiale, ce qui pose un problème majeur à l’environnement, selon les experts.

Mais l’institut israélien John Bryce a une solution alternative : donner ces ordinateurs à la fondation « Un ordinateur pour chaque enfant », qui les rénove et les met à jour, afin de pouvoir les distribuer à des enfants de familles nécessiteuses.

Selon Yinon Shviro, vice-président du marketing de John Bryce, c’est une manière d’aider à préparer plus d’enfants israéliens à un avenir high-tech.

La fondation est privée. Il s’agit d’une association caritative qui n’a aucun lien avec le programme gouvernemental « Un ordinateur pour chaque enfant », qui achète des ordinateurs et des portables à destination de programmes scolaires et postscolaires.

La branche israélienne de la franchise internationale John Bryce – le plus grand institut informatique technologique d’Israël selon Matrix Technologies, qui fait fonctionner l’école – a commencé à travailler avec la fondation « Un ordinateur pour chaque enfant » il y a quelques mois, se tenant prête pour la Journée des Bonnes Actions, qui a eu lieu mardi.

Des milliers de volontaires ont pris des congés ou se sont absentés de leur école pour s’impliquer dans toutes sortes de causes – la majorité d’entre elles faisant partie de la catégorie des « petites choses » qui passent souvent à la trappe, comme repeindre une crèche à Ramallah, aider des habitants à embellir leur quartier de Netanya en sortant les poubelles, faire livrer des milliers de cadeau de Pourim à des soldats, et bien plus encore.

La Journée des Bonnes Actions a démarré en Israël en 2007 (grâce une initiative de l’Israélienne la plus riche, Shari Arison) et est aujourd’hui célébrée dans plus de 50 pays à travers le monde.

En ce qui les concerne, les étudiants de John Bryce ont consacré leur temps à la fondation, récupérant de vieux ordinateurs donnés par des individus ou des sociétés et les réparant en installant de nouveaux disques dures, de nouvelles cartes mémoires et vidéos, et d’autres matériels informatiques.

En outre, ils installent des logiciels open source (systèmes d’exploitation, programmes bureautiques et graphiques, etc.), livrant des équipements informatiques comme neufs et prêts à l’emploi, qu’il s’agisse d’ordinateurs de bureau ou de portables.

La fondation « Un ordinateur pour chaque enfant », qui opère depuis 2004, a « des stocks » à profusion, autant d’ordinateurs qui peuvent être réparés et distribués.

Le problème est, selon la fondation, le manque de temps et de personnel. Avec l’aide des étudiants de John Bryce, elle espère pouvoir distribuer 1 000 ordinateurs cette année, soit dix fois plus qu’en 2013.

Shviro et les étudiants de John Bryce sont heureux d’aider. « C’est le genre d’action sociale dont nous sommes très fiers de faire partie », affirme Shviro.

« Nous aidons à mener l’effort de rénovation d’ordinateurs que les enfants pourront utiliser pour leur éducation et pour s’amuser à la maison. Quiconque possède des ordinateurs superflus ou obsolètes sont invités à nous les faire parvenir. Nous saurons quoi en faire. »