Les travailleurs d’une usine de conserves dans le nord d’Israël se sont barricadés à proximité de l’usine dimanche matin. Ils protestent contre l’échec de la direction à mettre en place les conditions de la réouverture de la conserverie – qui a fermé la semaine dernière – alors que celle-ci demeure toujours à court d’argent.

Les travailleurs de « Pri Hagalil » ont verrouillé la porte de l’usine et ont érigé une tente à l’extérieur afin de protester, en mettant en place un barrage et en bloquant tout passage.

Le président du principal syndicat, Moti Haziza, a exprimé sa déception face à la situation et a déclaré que les employés étaient fatigués de payer pour les échecs de la direction. Il a déclaré que les travailleurs resteraient à l’intérieur des locaux jusqu’à ce que la situation revienne à la normale.

Samedi soir, la direction a annoncé que l’usine n’ouvrirait pas dimanche, en dépit d’un accord obtenu spécialement avec le ministre de la Sécurité publique Yitzhak Aharonovitch permettant la réouverture et ce malgré la fermeture forcée de la semaine dernière.

« Les employés de « Pri Hagalil » ne sont pas des pions dans les mains de la direction ou de tout autre organisme. L’usine doit être rouverte immédiatement par respect pour les travailleurs, dont le seul crime est de vouloir vivre une vie décente, » a fait savoir samedi le syndicat des travailleurs dans un communiqué.

La semaine dernière, « Pri Hagalil » avait mis ses 220 travailleurs au chômage technique après que la direction ait fait savoir qu’elle était incapable de faire face à ses dettes.

Suite à la fermeture de la semaine dernière, le directeur de l’usine, Oshik Efraim, a affirmé que la racine du problème était l’échec d’obtenir par le ministère de l’Economie le transfert d’une subvention de 9 millions de shekels [près de 2 millions d’euros] convenu en 2009 pour maintenir en vie la société.

Selon Efraim, seule la moitié de la somme aurait été perçue, et le reste, attendu en février 2014, a été retardé.

En février 2012, les travailleurs arrivés à l’usine avaient trouvé les portes verrouillées, la direction menaçant de fermer le site. L’usine a rouvert quelques jours plus tard après que le gouvernement ait promis de transférer davantage de fonds.

L’usine « Pri Hagalil », qui produit des aliments en conserve ainsi que des surgelés, a été fondée en 1951 et demeure l’un des plus importants employeurs du nord d’Israël.