Deux Palestiniens ont été arrêtés jeudi dans le nord de la Cisjordanie par les forces israéliennes qui ont découvert sur eux trois tubes d’explosifs et plusieurs armes laissant craindre la préparation d’une attaque terroriste.

Radio Israël a annoncé que suite à leur arrestation au croisement de Tapah, près de l’implantation d’Ariel, les Palestiniens, tous deux âgés d’une vingtaine d’années, ont été transférés dans un établissement de l’agence de sécurité du Shin Bet pour être interrogés.

Les deux personnes avaient sur eux une arme de fortune et plusieurs couteaux. On a aussi trouvé trois tubes d’explosifs, indique un responsable.

On ne sait pas encore si les deux Palestiniens projetaient de mener une attaque terroriste, et le cas échéant, s’ils comptaient la mener sur place ou ailleurs.

On ne sait pas non plus si ces deux individus sont affiliés à une organisation terroriste ou s’ils ont agi de leur propre initiative.

Ces arrestations ont eu lieu la veille de Yom Kippour, qui cette année tombe le même jour que la fête musulmane de l’Aid al-Adha, soulevant des inquiétudes sur de possibles troubles sécuritaires.

Tsahal précise, dans un communiqué publié jeudi, qu’avant Yom Kippour, l’armée mettra en place un bouclage général de la Cisjordanie. Ce bouclage, qui sera mis en place jeudi soir et prendra fin samedi, a été organisé selon les directives du ministre de la Défense, Moshe Yaalon.

Les forces de sécurité israéliennes ont annoncé qu’elles déploieraient du personnel supplémentaire à Jérusalem Est et à Hébron pendant les fêtes.

Plus tôt dans la journée de jeudi, deux personnes ont été légèrement blessées dans un quartier d’A-Tur dans l’est de Jérusalem. Leur voiture a été touchée par des jets de pierres. Les deux personnes ont été emmenées d’urgence au centre médical Shaare Zedek pour être soignées, selon la Dixième chaîne.

Le croisement de Tapuah, qui se situe près de la ville palestinienne de Naplouse, a été témoin de plusieurs attaques terroristes dans le passé. Ces derniers mois, les forces de sécurité ont contrecarré plusieurs attaques qui devaient avoir lieu à cet endroit.

En mai, la police des frontières de ce croisement a découvert un Palestinien qui portait une ceinture d’explosifs et semblait vouloir mener un attentat-suicide. Plusieurs jours plus tard, un Palestinien qui semblait vouloir ouvrir le feu a été tué par la police. La famille du jeune homme affirme qu’il était innocent et qu’il s’était rendu au point de contrôle pour recevoir une livraison de téléphones mobiles pour son magasin.

L’année dernière, Evyatar Borowsky, 32 ans et père de cinq enfants, qui vivait non loin de l’implantation d’Ytzhar, a été assassiné par un Palestinien qui l’a poignardé à plusieurs reprises.