Des Palestiniens de la bande de Gaza et de la Cisjordanie ont rejoint les rangs de l’Etat islamique, selon les informations de la Deuxième chaîne, citant des sources des services de renseignement.

La nouvelle est venue un jour après que le ministre de la Défense Moshe Yaalon ait formellement désigné l’organisation de groupe terroriste, avec Al-Qaïda affilié aux Brigades Abdallah Azzam.

Cet élément permet à Israël d’agir contre les organisations en interdisant des rassemblements, le recrutement, le rassemblement de fonds et d’autres activités, selon Radio Israël.

Cette décision a été prise sur les recommendations du Shin Bet pour lui accorder l’arsenal légal nécessaire afin de traiter les djihadistes palestiniens qui pourraient revenir des combats de Syrie et en Irak.

Mercredi soir, la Dixième chaîne a diffusé des images de ce qui serait un rassemblement de l’Etat islamique sur le mont du Temple.

Le programme, qui doit être diffusé dans son intégralité la semaine prochaine, explique que le rassemblement souligne que l’Etat islamique a l’intention de se concentrer sur Israël à l’avenir.

Le rassemblement, regroupant des milliers de personnes, était organisé par le parti Tahrir que le programme décrit comme étant la « branche palestinienne » de l’Etat islamique.

Les intervenants ont été filmés déclarant qu’ils prévoyaient la « libération » de Jérusalem et constestant la « pollution » juive de la ville. Plusieurs drapeaux de l’Etat islamique ont été vus dans les images.

Les images ont été filmées récemment un vendredi, dit-on dans le programme.

Le groupe de l’Etat islamique a fondu sur le nord et l’ouest de l’Irak depuis son bastion dans le voisinage de la Syrie.

Il suit une interprétation violente et ultra-conservatrice de l’islam et est accusé par des groupes de respect de droits de l’Homme et des Nations unies de commettre des crimes de guerre, y compris des massacres de soldats, de musulmans chiites et de pratiquants de l’ancienne foi Yazidi en Irak.

Mardi, le groupe a publié une vidéo montrant un combattant de l’Etat islamique en train de décapiter le journaliste prisonnier américano-israélien, Steven Sotloff.

Pour arrêter sa progression, les Etats-Unis ont mené des frappes aériennes dans le nord de l’Irak et envoyé de nouvelles armes à l’armée libanaise, y compris des fusils automatiques et des armes anti-tank.

Lazar Berman a contribué à cet article.