Plus de 1 000 rabbins de diaspora ont appelé le maire de Jérusalem Nir Barkat à retirer son soutien pour l’élection au grand rabbinat de la ville à Shmuel Eliyahu, connu pour ses positions anti-arabes.

Le groupe de rabbins, dont font partie les dirigeants des principaux mouvements juifs non-orthodoxes ainsi que le chef du New Israel Fund, a envoyé mardi une lettre à Barkat, révèle le Jerusalem Post.

Selon Haaretz, le bureau de Barkat a démenti tout soutien du maire à Eliyahu, considéré comme l’un des rabbins orthodoxes modernes les plus extrémistes d’Israël.

Eliyahu, actuellement grand rabbin de Safed, s’est attiré de nombreuses critiques au cours des dernières années pour ses déclarations anti-arabes et ses décrets religieux.

Il a appelé les Juifs à ne pas louer ou vendre des appartements à des non-Juifs et aurait déclaré qu’ « un Juif ne doit pas fuir face à un Arabe. Un Juif doit chasser un Arabe. » Eliyahu est le fils du grand rabbin séfarade d’Israël, le défunt Rav Mordechai Eliyahu.

Parmi les signataires de la lettre adressée à Barkat, figurent le rabbin Rick Jacobs, chef du mouvement réformé ; le rabbin Julie Schonfeld, chef du mouvement massorti [courant du judaïsme contemporain] ; le rabbin libéral orthodoxe Asher Lopatin ; le rabbin reconstructionniste Deborah Waxman et le rabbin Brian Lurie, président du New Israel Fund.

Les rabbins écrivent dans la lettre que la nomination d’Eliyahu enverrait « un message de division et d’intolérance. »

Le procureur général israélien Yehuda Weinstein s’est opposé à la candidature d’Eliyahu comme grand rabbin d’Israël.