NEVE EREZ, Cisjordanie – La maison à un étage de Noam Cohen à Neve Erez surplombe Jérusalem, la mer Morte et la vallée du Jourdain.

La porte d’entrée est ouverte et le chien du voisin est endormi sur le plancher de la cuisine. Des figues, des citrons, des pommes et des grenades poussent juste à l’extérieur. Face aux arbres fruitiers, il y a une colline aride avec une base de l’armée abandonnée, un parking et une scène vide.

« Je voulais une ferme dans le désert. Cela n’avait pas d’importance où ça allait être », a déclaré Cohen.

Cohen vit dans une implantation de la colline au nord de Jérusalem en Cisjordanie, un endroit que beaucoup de personnes trouvent qu’il est politiquement controversé de vivre. Mais cela ne semble pas entrer en compte pour les musiciens reggae et leurs fans.

La semaine dernière, la communauté a accueilli le Camel Reggae et Dub Festival. Des artistes en provenance d’Israël, de Russie et le Royaume-Uni ont fait le spectacle devant un public composé d’environ 350 personnes de la fin de jeudi après-midi jusqu’au vendredi, juste avant le début du Shabbat.

C’était l’endroit idéal pour le festival, a déclaré l’organisateur d’Israel Up, qui a refusé de donner son véritable nom.

« C’est un endroit étonnant. C’est dans la nature, nu, et ils ont une vue magnifique », s’est-il extasié.

« Nous avions cherché un endroit en Israël pendant un mois, jusqu’à ce que nous entendions parler de celui-ci. Quand nous sommes arrivés, nous étions en état de choc. C’est incroyable ».

La scène surplombe la vallée du Jourdain et la mer Morte. Il n’y a presque pas de végétation ou de signes de gens. C’est dévasté et beau.

La vue de Neve Erez (Crédit : Luc Tress / Times of Israël)

La vue de Neve Erez (Crédit : Luc Tress / Times of Israël)

Selon les organisateurs, les politiques sur l’endroit n’ont pas d’importance. Pas pour les artistes, ni pour le public.

« Les frontières politiques et des choses comme ça, nous n’avons pas la solution pour ça », a déclaré Up. « Nous y allons pour la musique et la culture. C’est un endroit magnifique ».

Dirigez-vous vers les collines

Cohen, qui gère Khan Inbalim, une auberge dans le style du désert près de son domicile, s’est installé à Neve Erez en 1999. La colline était vide avant son arrivée, se remémore-t-il, et il n’y avait pas de communautés palestiniennes dans la région. Un vieux poste de l’armée à proximité abritait autrefois une base de missiles jusqu’à l’accord de paix avec la Jordanie.

Cohen a fini par s’installer sur la colline, qui est près de Maale Micmash, une implantation établie en 1981 par les résidents de Maale Adumim. Il est arrivé sur le site avec son épouse Tehila et d’autres personnes. Il y a maintenant 18 familles dans le village, et ils espèrent en avoir environ 10 de plus.

Selon l’ONG La Paix Maintenant, Neve Erez n’a pas reçu d’approbation officielle du gouvernement et est situé sur des terres privées palestiniennes.

« Je ne suis pas venu ici pour une quelconque raison politique », a déclaré Cohen. « Je ne comptais pas aller de ce côté de la Ligne verte ou de l’autre ».

Noam et Tehila Cohen étaient le premier couple à s'installer à Neve Erez et qui ont élevé leurs trois enfants là-bas (Crédit : Luc Tress / Times of Israël)

Noam et Tehila Cohen étaient le premier couple à s’installer à Neve Erez et qui ont élevé leurs trois enfants là-bas (Crédit : Luc Tress / Times of Israël)

Neve Erez n’est pas religieux ou politique, a déclaré Cohen, et se décrit lui-même comme étant quelqu’un de traditionnel. Les résidents sont un mélange éclectique. Ils entrainent des chiens, enseignent une classe de la culture éthiopienne, cultivent du blé, et pratiquent la construction durable avec de la boue, de paille et de l’eau recyclée. Il y a des bénévoles en provenance de tous les pays dont les États-Unis, l’Allemagne et l’Iran, a déclaré Cohen.

« Tout le monde vient ici pour des raisons différentes, d’un autre chemin de la vie », a-t-il expliqué. « Si vous réussissez ou pas, cela ne tient qu’à vous ».

La musique sur la montagne

Outre la gestion de l’auberge, Cohen est un musicien avec une collection d’instruments provenant de différentes parties du monde, qu’il garde dans son studio situé à côté de sa maison. L’extérieur est un ensemble de tambour fabriqué à partir de canalisations d’eaux usées recyclées. Il y a une performance hebdomadaire de musique à l’auberge, un arrangement de canapés et un petit bar sous un dais au bord du village.

Neve Erez est encore une jeune communauté, a déclaré Cohen, et des événements comme le festival de reggae l’aidera à se développer davantage.

Aussi bien Cohen que les organisateurs du festival ont affirmé que c’était un succès, en dehors de quelques problèmes logistiques. Le vent a endommagé une partie du matériel et il y a eu quelques problèmes pour amener l’eau au site en raison d’une mauvaise communication avec le conseil local.

« Il y avait beaucoup de personnes justes de tout Israël, d’Eilat, du nord, de partout et c’est ce qui était l’objectif principal pour moi, rassembler une variété de gens de partout dans le pays, et pas seulement les populations locales et grâce à cela, ce fut un énorme succès pour moi », a déclaré Cohen. « Une grande partie du public m’a dit que c’était l’un des meilleurs festivals auquel ils ont jamais été ».

Cohen a déclaré que la performance de General Levy, un musicien du Royaume-Uni, était le point d’orgue du festival. C’était l’artiste le plus connu présent. Il est connu pour sa chanson qui remonte à 1994 « Incredible ».

Les organisateurs ont aussi précisé que les artistes ont aussi apprécié le spectacle, surtout la chanteuse russe Steppa Style. L’artiste reggae basée à Moscou a joué au niveau international et a été reconnue comme la meilleure artiste reggae de Russie en 2010.

Alors que le festival se déroulait dans le calme, les amateurs de musique ont tristement appris la nouvelle de l’assassinat à proximité de Danny Gonen qui a été tué lors d’une attaque terroriste après avoir été à une source près de l’implantation cisjordanienne de Dolev.

« Le même jour, il y a eu un meurtre dans un endroit à environ 20 kilomètres de là », a déclaré l’organisateur Israël Up. « Nous étions tous un peu sous le choc », a-t-il révélé.