L’armée a affirmé jeudi que la sirène d’alerte à la roquette entendue à la frontière avec Gaza a été déclenchée par deux missiles tirés depuis la bande de Gaza qui se sont ensuite explosés en mer.

L’alarme a été entendue dans les régions de Shaar Hanegev et de Hof Ashkelon.

Selon l’armée, une troisième roquette a ensuite été tirée depuis la bande de Gaza sur Israël, explosant dans un espace désert dans le sud du pays.

Les deux autres projectiles ont atterri dans l’enclave palestinienne qui jouxte le sud d’Israël, a ajouté l’armée en précisant que les tirs israéliens avaient visé « deux postes militaires » dans la bande de Gaza.

En réponse, ainsi qu’en réaction à la tentative d’attaque à la roquette perpétrée plus tôt dans la soirée, l’armée a attaqué deux positions du groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza par des tirs de chars et des frappes aériennes.

Les attaques ont été revendiquées par un autre groupe terroriste de la région, les Brigades al-Tawheed.

L’armée a néanmoins ciblé le Hamas car elle considère le groupe terroriste sunnite au pouvoir à Gaza comme responsable de toute attaque en provenance de l’enclave côtière.

Ces tirs surviennent à un moment de très vives tensions après la décision des Etats-Unis de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël.