Des soldats israéliens ont affronté dans la nuit de mercredi à jeudi les habitants de la ville de Jénine, en Cisjordanie, suite à une opération d’arrestation dans son camp de réfugiés, a annoncé l’armée.

Selon les premières informations, plusieurs bombes artisanales et bombes incendiaires ont été jetées sur les troupes, qui ont ouvert le feu en direction des attaquants.

L’armée était entrée dans le camp de réfugiés de la ville palestinienne pour mener une opération d’arrestation dans la ville, quand elle a été attaquée par les habitants.

Pendant l’opération, l’armée a arrêté deux membres présumés du Hamas, les frères Muhammad et Ahmad Asad Abu Khalifa, selon les médias palestiniens.

Entre mercredi soir et jeudi matin, l’armée a mené plusieurs opérations en Cisjordanie, notamment contre un atelier de fabrication d’armes illégales à Hébron, a annoncé l’armée.

Une arme semi-automatique de type “Carlo” retrouvée dans une voiture après une attaque à main armée près du village d'Aboud, en Cisjordanie, le 25 janvier 2017. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)

Une arme semi-automatique de type “Carlo” retrouvée dans une voiture après une attaque à main armée près du village d’Aboud, en Cisjordanie, le 25 janvier 2017. (Crédit : unité des porte-paroles de l’armée israélienne)

Dans le village d’Aboud, au nord ouest de Ramallah, l’armée a également collecté des preuves au domicile d’un Palestinien, cité par les médias palestiniens comme Raed Omar Nizar Barghouti, qui a ouvert le feu contre une position militaire mercredi soir, a annoncé l’armée.

Quelques affrontements ont été annoncés pendant une opération d’arrestation dans le camp de réfugiés de Dheisheh, près de Bethléem.

Les affrontements ont éclaté quand les troupes israéliennes sont entrées dans la ville pour arrêter deux habitants, ont annoncé les médias palestiniens.

A Hébron, l’armée a fermé un atelier qui aurait été utilisé pour fabriquer des armes à feu, a annoncé l’armée.

Huit machines, des presses de perçage et des tours, ont été saisies pendant l’opération.

Des soldats israéliens saisissent une machine qui serait utilisée pour fabriquer des armes illégales, à Hébron, en Cisjordanie, le 26 janvier 2017. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)

Des soldats israéliens saisissent une machine qui serait utilisée pour fabriquer des armes illégales, à Hébron, en Cisjordanie, le 26 janvier 2017. (Crédit : unité des porte-paroles de l’armée israélienne)

« Cette opération ne représente que l’une de nos nombreuses opérations menées dans la région de Judée toutes les nuits pour saisir ateliers et armes », a déclaré l’armée dans un communiqué.

Ailleurs en Cisjordanie, les soldats israéliens ont arrêté cinq autres suspects palestiniens, dont quatre auraient jeté des pierres.

Le cinquième, arrêté à al-Hashimia, au nord de Jénine, est soupçonné d’être membre du Hamas, a annoncé l’armée.

Mercredi soir, Barghouti avait tiré sur un poste militaire proche d’Aboud depuis un véhicule en mouvement. Les troupes israéliennes avaient répliqué et l’avaient blessé. Il a été soigné sur place avant d’être transporté dans un hôpital voisin, a annoncé l’armée.

L’attaque de Barghouti a eu lieu quelques heures après une tentative d’attaque à la voiture bélier à un arrêt de bus du nord de Jérusalem mercredi soir. Le conducteur de la voiture a été abattu.

La police scientifique et les forces de sécurité israéliennes sur le site d'une tentative d'attaque à la voiture bélier près de l'implantation d'Adam, à l'est de Ramallah, en Cisjordanie, le 25 janvier 2017. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

La police scientifique et les forces de sécurité israéliennes sur le site d’une tentative d’attaque à la voiture bélier près de l’implantation d’Adam, à l’est de Ramallah, en Cisjordanie, le 25 janvier 2017. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

Les civils et les soldats israéliens qui étaient à l’arrêt de bus n’ont pas été blessés.

Selon l’armée, le conducteur a percuté avec son camion les bornes métalliques entourant un arrêt de bus proche de l’implantation de Kochav Yaakov, dans le centre de la Cisjordanie, au sud est de Ramallah.

En fouillant la voiture, les soldats ont découvert que le conducteur détenait un couteau, a annoncé l’armée.

Les attaques au couteau et à la voiture bélier ont été utilisées pendant les violences mortelles qui ont touché Israël et la Cisjordanie depuis 18 mois. Les attaques ont nettement diminué ces derniers mois, mais quelques actes sporadiques persistent.