Des soldats de Tsahal auraient ouvert le feu dimanche sur des manifestants palestiniens dans le nord de la bande de Gaza lors d’une manifestation près du point de passage d’Erez.

Trois hommes ont subi des blessures par balles sur les membres inférieurs, dont un grièvement blessé à la cuisse, a rapporté l’agence palestinienne Maan.

Une porte-parole de l’armée israélienne citée par l’agence a déclaré qu’«une quarantaine de Palestiniens ont lancé des pierres violemment » dans la région et, par conséquent, les forces israéliennes ont « tenté de disperser l’émeute » et ont « tiré en direction des membres inférieurs des principaux instigateurs. »

Les soldats ont également tiré des coups de semonce avant l’incident, a rapporté la radio israélienne.

L’incident est venu au milieu d’une montée des tensions le long de la frontière, brisant plusieurs mois d’accalmie entre Israël et la bande de Gaza à la suite de la guerre de 50 jours de l’été dernier.

Une série d’autres manifestations ont eu lieu à Rafah dans le sud de la bande de Gaza, et à Bani Suheila et Nuseirat, dimanche, sans rapports de coups de feu dans ces autres manifestations.

Vendredi dernier, les soldats de Tsahal ont tiré sur deux hommes palestiniens tentant de franchir la frontière depuis le nord de la bande de Gaza, blessant un des deux hommes.

Un des hommes qui a réussi à franchir la clôture s’est fait tirer dans la jambe après avoir ignoré les sommations des soldats. Il aurait été blessé modérément. L’autre homme s’est enfui de nouveau de la bande de Gaza.