Quatre soldats israéliens ont été blessés mardi par une explosion au passage de leur jeep à la frontière israélo-syrienne, a annoncé l’armée.

L’armée israélienne avait dans un premier temps rapporté que trois soldats avaient été légèrement blessés, avant d’annoncer plus tard une quatrième victime.

L’état du dernier soldat est jugé « grave ». L’attaque s’est produite près du village de Majdal Shams. Les militaires israéliens ont été transportés en urgence à l’hôpital Rambam de Haïfa.

Ils auraient apparemment été touchés après avoir repéré un individu suspect près de la clôture et s’être approchés pour vérifier.

L’explosion s’est produite près de Majdal Chams, à proximité de la ligne de démarcation avec la partie du Golan sous contrôle syrien, a-t-on ajouté.

[mappress mapid= »4440″]

Deux mortiers tirés depuis la Syrie étaient tombés dans le centre du plateau du Golan le 18 février dernier.

Les projectiles ont atterri dans une zone ouverte sur le côté israélien de la frontière. Il n’y avait pas eu de dégâts, ni de blessés. Des soldats israéliens avaient fouillé le secteur.

Quelques heures avant, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le ministre de la Défense Moshe Yaalon, et le chef d’état-major Benny Gantz visitaient une base de l’armée israélienne sur le plateau du Golan où les Syriens de la guerre civile sont traités.