Une proche du président syrien Bachar el-Assad a accusé Israël d’être impliqué dans la guerre civile syrienne, affirmant que Jérusalem avait envoyé des troupes pour venir en aide aux combattants rebelles.

Lors d’une interview donnée à une chaîne de télévision affiliée au Hezbollah, la conseillère du président syrien Buthaina Shaaban a soutenu que des soldats israéliens étaient physiquement présents en Syrie pour superviser les combats et y participer.

Elle a ajouté que certains membres des troupes clandestines avaient été blessés lors des combats.

Caractérisant la lutte d’Assad contre les rebelles de guerre contre le terrorisme, Shaaban a également demandé à la Jordanie de mieux contrôler les mouvements des rebelles et à l’Arabie saoudite de cesser de subventionner les opposants.

Elle a confié que la priorité numéro un du gouvernement était de mettre un terme au bain de sang et non d’engager des négociations directes avec l’opposition, comme ce fut le cas lors de la conférence de Genève II.

Lundi, quatre personnes ont été blessées après la prise de contrôle par l’armée d’un village près du bastion rebelle de Yabroud, à la frontière avec le Liban.

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme [OSDH] a annoncé que l’armée, soutenue par le Hezbollah, « progressait » dans la zone, mais que « de violents combats avaient toujours lieu. »

Depuis près de trois semaines, la région de Yabroud est la cible de bombardements quotidiens.

La bataille de Yabroud est cruciale pour le Hezbollah, qui accuse les rebelles de se servir de la ville comme d’une passerelle pour viser ses bastions à l’est du Liban et au sud de Beyrouth.