Des responsables de la Défense ont rejeté les affirmations d’un haut fonctionnaire dimanche selon lesquelles le Hamas avait déjà commencé le réarmement et la reconstruction de ses tunnels d’attaque, après moins de deux semaines de trêve.

« Nous ne savons pas d’où vient cette information, et l’origine des déclarations de ce haut fonctionnaire ne sont pas claires » ont indiqué les sources.

Plus tôt dimanche, un haut fonctionnaire anonyme avait déclaré que le Hamas avait repris le creusement de tunnels transfrontaliers et la reconstitution de son stock d’armes et de roquettes.

« Nous voyons qu’ils ont déjà commencé la contrebande d’armes dans la bande de Gaza depuis l’Egypte, la production de roquettes et la réparation des tunnels » avait indiqué le responsable, s’exprimant sous couvert d’anonymat.

Citant des informations du renseignement, la source avait indiqué que la capacité du Hamas à produire des roquettes avait été durement touchée mais que près de 40 % de la capacité de production de roquettes était toujours fonctionnelle.

Le ministre de la Défense Moshe Yaalon a déclaré la semaine dernière que l’arsenal du Hamas se situait aux alentours de 2 000 roquettes après presque deux mois de combats avec Israël.

A la fin de la guerre de 50 jours de cet été avec le Hamas, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait déclaré le 27 août qu’Israël avait porté au Hamas un coup « sans précédent ».

Israël et les factions palestiniennes à Gaza ont convenu d’une trêve d’un mois, au cours de laquelle ils devaient négocier un cessez-le-feu durable. Comment un éventuel réarmement du Hamas aurait une incidence sur les pourparlers n’est pas très clair.

« Nous avons détruit des milliers de roquettes, des lance-roquettes, des installations et des arsenaux, des centaines de postes de commandement, des centaines » a déclaré Netanyahu.

Même s’il a admis qu’il est « encore trop tôt pour dire » si l’objectif de l’opération – rétablir le calme dans les villes d’Israël pour une longue période de temps – a été atteint, le Premier ministre a déclaré que les dommages infligés au Hamas et la capacité d’Israël, via les contrôles aux frontières pour empêcher le réarmement, avaient augmenté les chances que ce but ait été atteint.