La police a mis fin à une chasse à l’homme de grande envergure dans la région de Netanya mardi après-midi, après la localisation et l’arrestation des suspects recherchés.

De larges zones dans la région du Sharon, particulièrement dans les environs de Kfar Yona et Netanya, ont été immobilisées durant deux heures ce mardi midi, après la réception de renseignements urgents par la police et indiquant que des terroristes palestiniens avaient peut-être pénétré dans le territoire israélien aux alentours de Kfar Yona.

Deux suspects auraient été arrêtés après s’être enfuis d’un barrage routier de la police pour la ville arabe israélienne de Taibeh. La police les aurait interpellé à Taibeh peu avant 13h00 et les aurait arrêtés sans incident. La police a précisé que les deux hommes étaient armés.

Les suspects n’ont pas encore été identifiés et nous ne disposons pas non plus d’informations immédiates sur la nature des suspicions à leurs égards.

La zone était totalement bouclée depuis 11h00 et la police avait déployé des barrages routiers, particulièrement le long de l’autoroute 57 reliant Netanya à la ville de Tulkarem, située en Cisjordanie. Durant deux heures, la police a fouillé toutes les voitures roulant vers l’est, et tout particulièrement celles vers Taibeh et Kalanswa, au sud de l’autoroute. Elle avait stoppé temporairement le trafic à l’est du carrefour de Tnuvot, situé à l’est de Kfar Yona.

Le district de police du Sharon avait supervisé les recherches depuis un centre de commande rapidement mis en place et avait déployé des barrages routiers à l’entrée des villes et villages.

Après 12h30, on a signalé des barrages routiers plus au sud, dans la région de Glilot située au sud d’Herzliya et le long des autoroutes conduisant à Tel-Aviv par le nord.

Au moins un hélicoptère et des unités d’élite de la police ont participé aux recherches et auraient été vus agissant dans les champs agricoles situés à l’extérieur de plusieurs villages locaux.

Malgré la levée des barrages, des bouchons importants perturberaient encore le trafic dans la région.

« Nous accordons la plus grande importance à cette alerte, c’est pourquoi nous sommes largement déployés sur le terrain », a déclaré un officier de police au site Walla news, au début de la chasse à l’homme.

Rani Eden, directeur du conseil régional d’Emek Hefer, a déclaré à Radio Israël que les autorités locales ont ordonné aux écoles de « rester vigilantes et en état d’alerte ».

Les écoles ont reçu pour instruction de garder les élèves en classe et de maintenir les portes des établissements fermées, tandis que des troupes des gardes-frontières ont été déployées aux abords des écoles de la région.

« Nous savons qu’il y a un haut niveau d’alerte. Nous avons demandé aux écoles d’être prêtes », a déclaré Eden.

Efraim Deri, maire de Kfar Yona, a exhorté les résidents à « être vigilants ». « Nous avons augmenté notre propre présence », a-t-il déclaré au sujet du département de sécurité de la municipalité. « Nous avons des gardes déployés dans chaque lycée, école et maternelle. Nous couvrons plus ou moins tout ».

Il a ajouté que des forces policières supplémentaires étaient présentes au coté des employés municipaux.

La chasse à l’homme s’est terminée alors que la plupart des écoliers de la région commençaient à sortir.