Une auberge de jeunesse de Patagonie, fréquentée notamment par des Israéliens, a été prise pour cible par des autochtones saouls proférant des insultes antisémites, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

Lundi à l’aube, « trois habitants (de Lago Puelo) saouls sont entrés en lançant des propos antisémites et xénophobes. Ils ont cassé une trentaine de vitres, mis à sac l’auberge, volé des téléphones portables et des sacs à dos avec passeport et argent liquide », relate Yoav Pollac, 38 ans, le propriétaire de l’auberge Onda Azul.

Les assaillants ont crié « Juifs de merde, vous êtes en train de nous voler la Patagonie », a relaté à l’AFP le commissaire de police de Lago Puelo, Dario Gonzalez.

Les hommes ont été identifiés, filmés par les caméras de vidéo-surveillance et mis en examen mais ils n’ont pas été placés en détention pour une question de procédure, a-t-il ajouté.

Lago Puelo est une petite ville touristique dans la Cordillère des Andes, dans un cadre bucolique entre lacs et montagnes, dont la population de 15 000 habitants double pendant la période estivale (janvier-février).

Par crainte pour la sécurité des voyageurs, l’auberge qui accueillait environ 150 touristes israéliens, européens et argentins a été fermée.

« Les policiers ont tardé 45 minutes pour arriver sur les lieux et quand ils sont arrivés la situation a dégénéré. Ils se sont battus avec les agresseurs et trois des six agents ont été blessés », a relaté Yoav pollac, un Israélien d’origine argentine.

Pour le commissaire, « c’est un épisode isolé, sans antécédents, les agresseurs ne font pas partie d’une organisation. Ils se plaignaient du bruit et du volume de la musique ».

L’Argentine, terre d’immigration, compte la première communauté juive d’Amérique latine.