Des militants pro-palestiniens ont parasité mercredi par tweets interposés une campagne lancée par l’armée israélienne sur les réseaux sociaux visant à sensibiliser au sort des survivants de la Shoah.

Les cyber-activistes ont publié en lieu et place le hashtag utilisé pour la campagne, visant à promouvoir l’histoire palestinienne.

L’unité du porte-parole de l’armée israélienne a lancé mardi la campagne #Wearehere quelques jours avant la commémoration du Jour du souvenir de la Shoah, célébré la semaine prochaine en Israël.

Tsahal enjoint les utilisateurs des réseaux sociaux à télécharger des photos de survivants de l’Holocauste ainsi que leur localisation, avec et le hashtag #wearehere. Objectif : dresser une « carte des survivants de l’Holocauste à travers le monde » et « commémorer la mémoire des juifs assassinés pendant la Shoah », a indiqué le porte-parolat de l’armée israélienne.

Lors de la première journée, des dizaines de photographies de survivants, accompagnés de leurs familles, incluant des hommes et femmes en uniforme de Tsahal, ont été téléchargées sur Twitter.

Si @ IDFspokesperson a tweeté mercredi après-midi que la
« campagne # WeAreHere affichait des débuts prometteurs », des militants pro-palestiniens ont peut-être été inspirés par le récent détournement d’une campagne lancée par la police de New York sur Twitter, en signe de protestation contre les brutalités policières.

Les hashtags “#Wearehere and this is Palestine” et “#Wearehere and we will resist” ont été largement partagés sur Twitter par des activistes cybernétiques anti-israéliens à l’instar de @Op_Israel et @PalAnonymous.

D’autres ont publié des photographies mettant en scène des brutalités supposées de l’armée israélienne en utilisant les mêmes hashtags.

Des images promouvant le narratif historique palestinien, en opposition au récit israélien, ont également été publiées sur le réseau social. Des cartes représentant la présumée colonisation agressive juive de la Palestine sous le mandat britannique sont apparues sur ces réseaux.

En réponse, l’armée israélienne a déclaré que « la campagne #wearehere est destinée à mettre en évidence le lien entre les soldats de Tsahal et les survivants de l’Holocauste proches d’eux à l’occasion du Jour de la Shoah en Israël ».