Une synagogue Masorti vandalisée à Modiin
Rechercher

Une synagogue Masorti vandalisée à Modiin

Les assaillants ont barricadé les portes et tendu des cordes pour faire tomber les fidèles à la veille de Tisha BeAv

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

La synagogue masorti Yedid Nefesh de Modiin (Photo: Page Facebook de The Masorti Movement In Israel)
La synagogue masorti Yedid Nefesh de Modiin (Photo: Page Facebook de The Masorti Movement In Israel)

Une synagogue masorti a ete vandalisée samedi soir dans la ville de Modiin dans le centre d’Israël, pendant l’office d’ouverture du jeûne de Tisha BeAv de la communauté.

Les portes d’entrée de la synagogue Yedid Nefesh ont été barricadées avec des plantes en pot et des cordes ont été attachées à deux endroits pour faire tomber les fidèles qui sortaient du bâtiment.

Le Mouvement Masorti a des synagogues situées dans tout le pays.

Des photographies des actes de vandalisme ont été publiées dimanche après-midi sur Facebook par le mouvement. En faisant référence au jour de jeûne qui commémore la destruction des deux temples juifs et de nombreuses autres tragédies qui ont frappé le peuple juif à travers l’histoire, le post a qualifié les actions de « haine gratuite à Modiin. »

ערב ט' באב. שנאת חינם במודיעין.אמש התכנסו הקהילות הליברליות במודיעין (קהילות ידיד נפש, יזמ"ה, אחווה ושלהבת המכבים) בבני…

Posted by ‎The Masorti Movement In Israel-התנועה המסורתית בישראל‎ on Sunday, 26 July 2015

Dans la tradition juive, le Second Temple a été détruit en raison de « la haine gratuite » – une lutte interne entre les différentes factions du peuple juif.

« Les fidèles sont rentrés chez eux avec un grand sentiment de malaise», a indiqué le mouvement dans un communiqué. « Ceci est apparemment un petit incident – quelques plantes et des cordes – mais qui aurait pu se terminer par des lésions corporelles graves. »

L’identité du ou des vandales n’est pas encore connue, ni leur motivation: L’acte a-t-il été dirigé spécifiquement contre le mouvement masorti ou bien était-ce un acte aléatoire de vandalisme.

Neanmoins le mouvement estime que l’intention était d’attaquer la communauté pluraliste. « Cela n’a pas été fait spontanément. Petit incident, mais grande haine », a déclaré Yizhar Hess, le président du Mouvement Masorti.

La congrégation a déposé dimanche une plainte à la police.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...