Une famille juive a été très choquée ce week-end, quand une hanoukkia qu’elle avait érigée devant sa maison a été vandalisée dans la nuit et transformée en croix gammée.

Récemment, Seth Ellis, de Chandler, avait construit une hanoukkia en tuyaux en plastique pour ses enfants, qui avaient demandé de marquer la fête de Hanoukka après avoir vu des arbres de Noël autour de la ville.

Vendredi, Seth et son épouse Naomi se sont cependant réveillés pour découvrir que la hanoukkia avait été détruite et tordue pour former le symbole nazi.

Naomi a appelé la police, qui est arrivée sur place tôt le matin et a aidé le couple à enlever la croix gammée avant le réveil des enfants.

« Je me suis effondrée en larmes en attendant que la police arrive, espérant que mes enfants ne se réveilleraient pas pour voir ça », a écrit Naomi sur Facebook.

« Nous vivons dans un super quartier, avec des voisins aimables et accueillants. Nous n’aurions jamais imaginé que quelqu’un répande tant de haine ici », a-t-elle déclaré.

« Je ne sais toujours pas comment je vais expliquer cela [à mes enfants], a-t-elle déclaré. Je ne suis pas certaine de le comprendre moi-même… Comment des gens peuvent-ils ressentir tant de haine et de violence. Penser que quelqu’un ferait tant d’efforts pour blesser et vandaliser une famille, c’est franchement écœurant. »

ABC News a souligné que la police enquêtait sur l’affaire, considérée pour l’instant comme une intrusion et non comme un crime de haine.

Le post d’Ellis sur Facebook a rapidement été partagé plus de 2 000 fois, et entraîné un flot de soutien. Vendredi soir, des membres de la communauté se sont rassemblés pour reconstruire et rallumer la hanoukkia.

« Beaucoup des personnes à qui nous avons parlé dans le public disent qu’ils ont ressenti le besoin d’être là ce soir », a déclaré la journaliste d’ABC News Megan Thompson.

La hanoukkia réparée et rallumée dans le jardin de la famille Ellis, à Chandler, Arizona, le 30 décembre 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube/ABC15)

La hanoukkia réparée et rallumée dans le jardin de la famille Ellis, à Chandler, Arizona, le 30 décembre 2016. (Crédit : capture d’écran YouTube/ABC15)

Une de ces personnes, Miriam Schildkert, a déclaré que « nous pouvons montrer aux gens, que non, vraiment, ce n’est pas comme ça que l’on se comporte. »

« Nous pouvons croire en des choses différentes, nous pouvons sembler différents, mais nous pouvons toujours nous entendre, nous pouvons toujours être amis et… être une communauté. »