Les archéologues ont trouvé ce qu’ils considèrent être les vestiges d’un monastère byzantin en dehors de la ville de Beit Shemesh à l’ouest de Jérusalem, a annoncé l’Autorité des Antiquités d’Israël jeudi.

Lors de l’agrandissement du quartier de Ramat Beit Shemesh, les archéologues ont mené une fouille du lieu et trouvé des vestiges d’un ancien mur et d’une citerne.

D’autres fouilles du site ont permis de mettre au jour un presse d’huile et de vin et des mosaïques. La taille et l’échelle des installations indiquent que la production était à une échelle industrielle. Les résidents dépendaient de la vente de vin et d’huile d’olive pour vivre.

L’une des mosaïques trouvées sur le site présente des dessins géométriques colorés, une grappe de raisin et des fleurs.

Même s’il reste encore à trouver une église ou une inscription dans le complexe, les archéologues pensent que le site était un monastère byzantin remontant à 1 500 ans, selon le style et la datation du site.

Une mosaïque trouvée dans ce que les archéologues croient être un monastère byzantin trouvé près de Beit Shemesh. (Crédit : Assaf Peretz, avec la permission de l'Autorité des Antiquités d'Israël)

Une mosaïque trouvée dans ce que les archéologues croient être un monastère byzantin trouvé près de Beit Shemesh. (Crédit : Assaf Peretz, avec la permission de l’Autorité des Antiquités d’Israël)

« La construction impressionnante, la datation à la période byzantinne, la magnificence des sols en mosaïque, les décorations des fenêtres et des tuiles du toit, tout comme les installations industrielles et agricoles à l’intérieur de l’édifice, nous sont familières à partir d’autres monastères contemporains », ont déclaré Irene Zilberbod et Tehila Libman, directrices des fouilles.

« Il est ainsi possible d’établir un scénario où des moines résidaient dans un monastère qu’ils avaient établi, subvenaient aux besoins de leur existence avec des installations agricoles, habitaient dans des chambres et pratiquaient leurs activités religieuses ».

Le nouveau quartier sera construit autour du site et les vestiges archéologiques seront conservés et développés comme un monument, déclare l’IAA.

Plus tôt cette année, des archéologues ont mis au jour un monastère byzantin à proximité de l’entrée du village bédouin de Hura dans le désert du Néguev. Le monastère était décoré avec de splendides sols en mosaïque.

Les vestiges de ce que les archéologues croient être un monastère byzantin trouvé près de Beit Shemesh. (Crédit : Assaf Peretz, avec la permission de l'Autorité des Antiquités d'Israël)

Les vestiges de ce que les archéologues croient être un monastère byzantin trouvé près de Beit Shemesh. (Crédit : Assaf Peretz, avec la permission de l’Autorité des Antiquités d’Israël)