La branche armée du groupe terroriste palestinien du Hamas a diffusé samedi deux montages vidéo de propagande se moquant d’un soldat israélien qu’elle prétend détenir vivant, et dont Israël affirme qu’il a été tué au cours de la guerre dans la bande de Gaza en 2014.

Les Brigades Ezzedine al-Qassam affirment ainsi dans un communiqué avoir publié ces images « à l’occasion du 23e anniversaire du soldat sioniste prisonnier Oron Shaul et de la fin de l’année 2016 ».

Depuis le conflit meurtrier de juillet-août 2014, le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, entretient l’ambiguïté sur le sort du sergent israélien Oron Shaul, dont Israël n’a pas récupéré la dépouille, tout comme sur celui du sous-lieutenant Hadar Goldin.

L’une des vidéos publiées samedi montre Oron Shaul attaché (son visage a été inséré numériquement sur le corps d’un acteur) assis devant un gâteau portant trois bougies, qui symbolisent le temps de captivité prétendue du soldat. La vidéo anime horriblement le visage de Shaul qui se recroqueville dans le noir, dans une salle délabrée, au son de « Bon anniversaire », chanté en hébreu avec un fort accent arabe.

Même si Israël a conclu sans aucun doute que Shaul et Goldin étaient mort avant que leurs corps ne soient capturés, le Hamas n’a jamais reconnu que les soldats étaient morts. La vidéo de samedi semble vouloir renforcer la possibilité qu’ils soient en fait toujours vivants.

Alors que « Shaul » se bat avec ses liens, un personnage qui émerge de l’ombre s’approche de lui. Il s’agit du Premier ministre Benjamin Netanyahu déguisé en clown, qui commence à souffler les bougies de Shaul. Une musique de film d’horreur est entendue alors qu’un titre final s’affiche : « la décision est entre les mains du gouvernement. »

La seconde vidéo montre des prisonniers détenus par le Hamas, célébrant à nouveau un triste anniversaire. Un gâteau est posé sur la table, sur lequel il est écrit : « Oron, trois ans de détention par le Hamas ».

Mort ou vivant, un soldat israélien est une monnaie d’échange précieuse. Israël a procédé par le passé avec des organisations ennemies (dont le Hamas) à des échanges de prisonniers ou de corps pour ramener des Israéliens au pays.

Un négociateur israélien avait indiqué en septembre que le Hamas avait refusé d’échanger les corps de deux soldats israéliens contre une vingtaine de corps de Palestiniens et autant de prisonniers.

Israël et le Hamas se sont livrés trois guerres entre 2008 et 2014 et observent depuis un cessez-le-feu précaire.

Les soldats israéliens Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (Crédit : Flash90)

Les soldats israéliens Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (Crédit : Flash90)