Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a tenu mardi à rassurer la population après une fuite de pétrole survenue la semaine dernière, le plus grand désastre écologique qu’ait connu le pays selon des experts.

En visite sur les lieux, où des milliers de mètres cubes de pétrole ont été déversés dans la nature après la fuite d’un oléoduc, Netanyahu a affirmé l’engament du gouvernement à limiter les conséquences pour la population et pour l’environnement.

« Nous avons pour mission de protéger la santé de la population et éviter un risque de contamination », a-t-il déclaré, selon un communiqué de son bureau.

« Nous allons allouer tous les moyens nécessaires pour cette mission et pour protéger l’environnement, ce précieux bijou de notre pays », a-t-il ajouté.

Le vice-ministre Ofir Akunis a été nommé mardi ministre de l’Environnement, un portefeuille jusqu’alors aux mains de Netanyahu.

La fuite, qui s’est produite juste à côté de la cité balnéaire d’Eilat, a été rapidement arrêtée, mais au moins un million de litres de pétrole a eu le temps de se déverser dans la zone, une réserve naturelle protégée.

Mais, selon le directeur général du ministère de l’Environnement, Elad Amihaï, il n’y a pas de danger pour la population.