Un tribunal israélien a prolongé de quatre jours la détention provisoire du député arabe israélien soupçonné d’avoir remis en secret des téléphones portables à deux prisonniers palestiniens, a annoncé vendredi la police.

Basel Ghattas, dont l’immunité parlementaire a été levée, a été « interrogé la nuit dernière pour la deuxième fois puis arrêté », a indiqué la police dans un communiqué.

Vendredi, « la Cour de Rishon Le Tzion (près de Tel Aviv) a prolongé la détention de (Ghattas) de quatre jours, jusqu’au 26 décembre », a précisé la police.

M. Ghattas, 60 ans, est soupçonné d’avoir « fait passer des téléphones portables et des cartes SIM à des détenus palestiniens » de la prison de Ktziot (sud) lors d’une visite à une date non précisée, selon la police.

Il avait annoncé jeudi qu’il acceptait la levée de son immunité parlementaire peu avant qu’un vote prévu au Parlement n’intervienne sur cette question.

Selon la presse, 12 téléphones ont été retrouvés chez deux détenus palestiniens, dont Walid Daka, reconnu coupable en 1984 de participation au meurtre d’un soldat israélien.

En tant que député, Ghattas est soupçonné de s’être servi de son immunité parlementaire pour échapper à la fouille et introduire les portables dans la prison.

Il est député de la Liste arabe unie, une coalition de formations arabes qui représente le troisième groupe au Parlement.

Mercredi, le Parlement israélien avait décidé de restreindre les visites de députés aux prisonniers détenus sous haute sécurité.