Le ministère des Affaires étrangères israélien a affirmé que deux citoyens israéliens et un britannique avaient été arrêtés en Jordanie mercredi.

Les trois ont été placés sous résidence surveillée dans un hôtel d’Amman, selon un article publié dans Ynet, et ont été accusés de « présenter une menace à la sécurité ». L’ambassade israélienne en Jordanie a déclaré qu’elle suivait de près la situation et que la représentation juridique était gérée au niveau local.

Selon la radio militaire, les deux Israéliens étaient en possession de milliers de dollars et ont été interrogés pour des soupçons de blanchiment d’argent. Les deux ont expliqué lors de leur interrogatoire qu’ils cherchaient à échanger des dollars contre des dinars irakiens pour faire des investissements.

Le ressortissant britannique a été signalé comme étant un collectionneur de monnaie irakienne, explique Ynet.

Le père de l’un des Israéliens arrêtés a déclaré au journal que dès qu’ils ont échangé l’argent, les trois ont eu des problèmes.

« Ils ont acheté 25 dinars irakiens en billet, payés, ont reçu une facture et sont retournés à l’hôtel. À l’entrée de l’hôtel, la sécurité leur a demandé d’ouvrir leurs sacs, mais ils ont refusé. La direction de l’hôtel a appelé la police », a-t-il raconté.

Le père accuse police jordanienne de changer leur version des événements en affirmant que les trois « représentaient une menace pour la sécurité ».

« L’un des policiers là-bas, d’après ce qu’on m’a dit, a une famille qui est originaire de Jénine et il a décidé de se venger. Ils ont entendu parler des arrestations administratives en Israël et ont décidé de se venger », écrit Ynet citant les dires du père.