Deux Palestiniens ont été blessés lundi par des tirs de l’armée israélienne près de la frontière entre Gaza et Israël, selon des sources palestiniennes.

Les deux individus visés par les soldats près du point de passage d’Erez, ont été transportés vers un hôpital de Gaza, rapporte l’agence de presse palestinienne Maan. Les deux hommes sont dans un état jugé modéré.

Selon un communiqué publié par l’armée israélienne, les deux Palestiniens ont pénétré dans une zone interdite près de la frontière « de façon suspecte ».

Dans un premier temps, les soldats ont tiré des coups de semonce avant de viser leurs « membres inférieurs ».

Selon Maan, les Palestiniens recueillent souvent des pierres et des rochers sur des terrains vagues avant de les transformer en gravier pour en faire du ciment.

Or Israël maintient un blocus sur la bande de Gaza et le ciment est l’un des produits qui n’est autorisé qu’en quantité limitée. En effet, l’Etat hébreu craint que le ciment ne soit utilisé afin de construire des bunkers pour accueillir des infrastructures terroristes dans l’enclave palestinienne contrôlée par le Hamas.

Les terroristes cherchent régulièrement à poser des engins explosifs le long de la zone frontalière afin de cibler des patrouilles de l’armée israélienne.

La zone tampon établie par Israël le long de la frontière pénètre sur plusieurs centaines de mètres en territoire gazaoui et gêne les activités agricoles des Palestiniens, selon le rapport.