Deux roquettes sont tombées près de la barrière frontalière entre Israël et Gaza tard samedi soir.

Aucune sirène d’alerte n’a été entendue et l’armée n’a pas encore déterminé si les roquettes ont frappé le côté israélien ou palestinien de la frontière.

Vendredi, le Hamas a juré de venger la mort d’Ali Dawabsha, tué dans une attaque terroriste quand sa maison a été incendiée. L’attaque terroriste a été attribuée à des habitants des implantations extrémistes.

Vendredi, les responsables de la défense ont prédit que le groupe terroriste de Gaza pourrait lancer des roquettes contre Israël suite à l’attentat.

Les tirs sporadiques de roquettes au cours des deux derniers mois ont souvent été attribués à des luttes internes dans la bande de Gaza entre le Hamas et les groupes salafistes groupes qui s’opposent à son pouvoir.

La politique officielle de l’armée est de riposter à des attaques selon leurs dégâts, et non selon l’intention des attaquants. Les roquettes tombées du côté palestinien de la frontière ne suscitent généralement pas de réponse israélienne.