Trois roquettes tirées vendredi après-midi depuis le Sinaï en Egypte ont atteint le sud d’Israël sans faire de victime, a indiqué un porte-parole militaire.

« Deux roquettes tirées à partir du Sinaï ont atteint le sud d’Israël sans faire ni victime ni provoquer de dégât matériel », a ajouté le porte-parole sans donner d’autres précisions.

« Trois roquettes Grad ont été tirées sur les (positions) juives en Palestine occupée », a indiqué dans un communiqué sur Twitter le groupe « Province du Sinaï », qui a fait du nord de la péninsule égyptienne son bastion.

Se faisant autrefois appeler Ansar Beït al-Maqdess, ce groupe a changé de nom pour bien marquer son allégeance à l’EI qui a proclamé un « califat » sur les territoires conquis en Irak et en Syrie.

Dans son communiqué, le groupe accuse Israël d’avoir « soutenu » l’armée égyptienne durant les attaques qu’il a lancé mercredi contre les militaires égyptiens dans le nord du Sinaï et dit avoir agi en représailles à ce soutien présumé.

Ces tirs surviennent alors qu’une très vive tension règne dans le nord de la péninsule du Sinaï.

Le groupe terroriste égyptien lié à l’organisation Etat islamique (EI) a lancé mercredi une série d’attaques coordonnées particulièrement meurtrières contre les forces de sécurité égyptiennes dans cette région frontalière de la bande de Gaza et d’Israël.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a présenté mercredi ses condoléances à l’Egypte après ces attaques djihadistes qui ont fait au moins 36 morts, en majorité des soldats égyptien dans le Sinaï.

Les incidents à la frontière ente l’Egypte et Israël sont rares. A la fin 2014, deux soldats israéliens en patrouille avaient été blessés par des hommes non-identifiés ayant tiré des coups de feu et un missile antichar sur leur véhicule depuis le Sinaï égyptien lors d’une tentative de contrebande de drogue, selon l’armée israélienne.

Longue de 240 kilomètres, la frontière avec la péninsule, majoritairement peuplée de Bédouins qui entretiennent des relations difficiles avec le pouvoir central, avait été auparavant le théâtre d’attaques contre des Israéliens.

Le 18 août 2011, un commando venu du Sinaï avait tué huit Israéliens dans une triple embuscade au nord d’Eilat, une sation balnéaire israélienne sur la mer Rouge. Les forces israéliennes lancées à sa poursuite avaient tué sept assaillants et cinq policiers égyptiens dans des échanges de tirs. L’incident avait déclenché une crise diplomatique entre les deux pays.

Le 9 août 2013, quatre islamistes qui s’apprêtaient à tirer une roquette sur Israël avaient été tués par une frappe aérienne de l’armée égyptienne, selon les forces de sécurité égyptienne.

L’Egypte est l’un des deux seuls pays arabes avec la Jordanie à avoir conclu un accord de paix avec Israël.