Un officier de la police des frontières israélienne a été légèrement blessé dimanche après-midi à Bethléem.

L’officier a reçu une pierre sur la tête, lancée par un manifestant palestinien.

Un autre officier a également été blessé lors du même incident. Ils ont été évacués à l’hôpital Hadassah de Jérusalem à Ein Kerem.

Les violences se sont déroulées près du tombeau de Rachel, au nord de Bethléem en Cisjordanie.

Les manifestants palestiniens ont jeté des pierres sur les agents de sécurité après qu’ils soient entrés dans le camp de réfugiés Aida, selon l’agence de presse palestinienne Maan.

Les soldats ont fouillé plusieurs maisons dans le camp et en ont pris le contrôle. Un Palestinien a été blessé à la tête par une balle en caoutchouc israélienne, selon Maan.

La tension est montée en Cisjordanie ce week-end lorsqu’un homme recherché du Hamas a été tué lors d’un raid nocturne dans un camp de réfugiés à Jénine.

Une émeute a éclaté parmi les habitants du camp et deux autres personnes ont été tuées.

Dimanche, un habitant israélien d’une implantation a été agressé alors qu’il marchait dans un village palestinien près de la ville de Naplouse au nord de la Cisjordanie.

Des responsables palestiniens de la sécurité ont amené l’habitant d’implantation à l’armée israélienne. Selon Maan, des dizaines d’enfants s’en sont pris à l’homme israélien avant l’intervention des adultes qui ont contacté l’agent palestinien de liaison.

Selon la radio militaire, environ 40 habitants d’implantations se sont rendus à l’ancienne implantation de Homesh et ont fui en voyant les forces de sécurité palestiniennes.

Les autorités recherchaient d’autres habitants d’implantations qui se seraient enfuis au village de Burqa.