La police canadienne a perdu la trace d’un homme d’affaire belgo-israélien soupçonné de fraude dans l’industrie diamantaire, qu’elle avait arrêté un an plus tôt à la demande des autorités de Bruxelles, rapporte jeudi le journal La Presse.

Francis Weitz, 60 ans, avait été interpellé en mai 2013 au nord de Montréal, à la demande d’un juge d’instruction belge qui avait saisi Interpol.

La justice belge l’accuse notamment d’avoir acheté à Anvers des diamants avec des chèques sans provisions, pour une fraude qui atteindrait des millions d’euros, selon les documents judiciaires consultés par le quotidien montréalais.

Arrêté en mai 2013 avec plus de 70.000 dollars de bijoux en sa possession, Weitz avait été remis en liberté conditionnelle –le temps que le processus d’extradition soit traité–, suite au versement d’une caution de 25.000 dollars par un bijoutier québécois.

Les autorités canadiennes, devant lesquelles il devait se présenter une fois par semaine, ont perdu sa trace depuis le 8 mai, indique La Presse, notant que les enquêteurs détiennent ses passeports belge et israélien.

L’avocat canadien du diamantaire, Stéphane Handfield, a affirmé à La Presse ignorer les raisons de la disparition de son client, tout en relevant « qu’il avait des problèmes de santé et (reçu) des menaces de mort dans le passé ».