Les autorités jordaniennes ont arrêté « dix homosexuels et lesbiennes » pour avoir participé à une rencontre à Amman, a indiqué jeudi un responsable de la sécurité.

« Le gouverneur administratif du secteur de Marka, Adnane Qatarneh (dans l’est de la capitale, ndlr), a ordonné l’arrestation de dix homosexuels et lesbiennes après qu’ils eurent organisé mercredi une réception dans une salle pour faire connaissance », a-t-il déclaré à l’AFP.

« Les arrestations ont été menées pour éviter tout trouble » à l’ordre public, a-t-il ajouté, sans autre précision.

Un autre responsable de la sécurité a indiqué qu' »il n’y a pas de lois en Jordanie concernant les affaires liées à l’homosexualité ».

« Il revient à chaque gouverneur administratif de décider comment gérer ce type de questions, y compris par une période détention », a-t-il affirmé.

Dans son dernier rapport sur la situation des droits de l’Homme en Jordanie, le département d’Etat américain avait dénoncé les discriminations auxquelles doivent faire face les homosexuels.

« Les discriminations juridiques et par les gens de la société, de même que le harcèlement, demeurent un problème pour les femmes, les minorités religieuses, les convertis, et les membres de la communauté homosexuelle, lesbienne, bisexuelle et transgenre », avait-il indiqué.