La technologie derrière le système de défense antimissile Dôme de fer, made in Israel, aidera à protéger le système électrique de l’État de New York des coupures de courant.

La BIRD, la Binational Industrial Research and Development, fondation israélo-américaine, accorde une subvention de 900 000 dollars pour aider la New York Power Authority (Compagnie d’électricité de New York – NYPA) et la société mPrest d’Israël à développer des logiciels capables de détecter rapidement les dysfonctionnements des transformateurs d’électricité, avant qu’ils ne causent des problèmes plus importants sur le réseau électrique du système de transmission de la NYPA.

Une assistance à la recherche sera fournie par l’Electric Power Research Institute (EPRI).

C’est l’une des 10 subventions que BIRD a annoncée la semaine dernière, d’un total de 8 millions de dollars.

Pour BIRD, forum d’affaires israélo-américain qui favorise les partenariats pour importer la prometteuse technologie israélienne aux entreprises américaines, c’est le dernier des 900 projets et plus qu’elle a parrainés au cours des 38 dernières années. L’argent, qui représente jusqu’à 50 % du financement du projet, est fourni sous forme de dons et de prêts, et ne doit être remboursé que si le projet a atteint le stade des ventes.

À ce jour, l’investissement total de BIRD dans ces projets se monte à plus de 300 millions de dollars et a reçu environ 100 millions de dollars en remboursements. Les projets financés par BIRD ont généré des ventes directes et indirectes d’environ 10 milliards de dollars.

mPrest, basé à Yokneam, est l’un des principaux concepteurs du système Dôme de fer, développant les formules mathématiques et scientifiques qui dirigent le système de défense antimissile, qui veille à ce qu’une fusée du Dôme de fer abatte un missile ennemi au vol.

L’année dernière, mPrest a utilisé la même technologie pour développer un système de détection de signaux sur le réseau électrique qui indiquerait une panne de courant, arrêtant automatiquement ou reconduisant l’électricité afin d’assurer que les lumières restent bien allumées.

Cette technologie a été déployée en Israël, sous la forme du Grid [grille], un système conçu pour contrôler les flux de données d’électricité et veiller à ce que rien ne déraille dans la façon dont l’électricité se déploie sur le réseau. La version locale du projet a été lancée en novembre dernier avec la Compagnie israélienne d’électricité, et maintenant elle est exportée vers la NYPA.

Si la protection de l’infrastructure électrique semble un peu éloignée de celle des villes israéliennes devant les attaques de missiles, elles ne font en fait qu’un. Dans un discours récent, Eugène Kaspersky, l’un des doyens de l’entreprise de cyber-sécurité, a déclaré que les pirates utilisant leurs talents pour voler de l’argent, pour la plupart, en sabotant des infrastructures – comme les réseaux électriques – était une menace majeure pour les gouvernements à travers le monde.

Au cours des dernières années, il y a eu une explosion dans le développement des programmes malveillants attaquant les infrastructures, les systèmes SCADA (systèmes informatiques de bas niveau automatisés) qui contrôlent les machines, les systèmes de transport, des stations de gaz, les systèmes de services publics, les installations sécuritaires – et les réseaux électriques, parmi d’autres.

« Il y a une armée internationale composée de dizaines de milliers d’ingénieurs qui développent les logiciels malveillants SCADA », a déclaré Kaspersky. «Un jour, une organisation terroriste aura la brillante idée d’acquérir un de ces outils et de le déployer pour ses objectifs idéologiques. Si cela ne s’est pas encore produit, c’est juste une question de temps. »

Espérant éviter une situation dans laquelle les Israéliens seraient victimes d’une telle action du Hamas ou d’un autre groupe terroriste, la Compagnie israélienne d’électricité a créé un partenariat avec une filiale des systèmes mPrest, mPrest Electric. Utilisant la technologie de mPrest pour concevoir et exploiter Dôme de fer, les entreprises ont conçu le Information Grid, qui vérifie le courant d’électricité afin d’assurer que les lignes ne soient pas surchargées, et qu’un « virus » ne se propage pas, permettant aux administrateurs d’identifier rapidement toute activité suspecte et de l’isoler.

Comme avec Dôme de fer, la clé des capacités de Grid est la création de règles spécifiques qui déploient rapidement des ressources et exécutent des commandes, en réponse à des circonstances en constante évolution. Le cœur de Grid est un système de commandement et de contrôle similaire à celui qui contrôle Dôme de fer.

Quand une attaque est détectée – si un système SCADA qui contrôle le courant électrique commence à agir « bizarrement », par exemple – le Grid le remarquera tout de suite, et éteindra automatiquement les connexions à la station ou au segment du système compromis, empêchera d’autres dommages et permettra au personnel de sécurité de mieux tracer la source de l’attaque.

Le système permet une intégration et un contrôle en temps réel de milliers de capteurs, installés dans environ 300 sites différents en Israël. Les capteurs mesurent une grande variété de données, jetées dans le Grid est analysées en temps réel.

Le Grid est basé sur une architecture unique qui permet l’intégration d’un nombre infini de systèmes, sans limitation du nombre de liens ou de données, et peut gérer des informations supplémentaires à partir d’une grande variété de programmes existants qui mesurent et enregistrent les données.

Et pour assurer une pleine préparation, le Grid prépare des scénarios de problèmes potentiels basés sur des permutations des données, fournissant quotidiennement des scénarios « et si » et des solutions basées sur les fluctuations découvertes sur le système électrique.

Telle est la technologie que mPrest espère apporter à la NYPA, bien que le terrorisme ne soit pas nécessairement l’unique sujet qui préoccupe les électriciens de New York.

« Les transformateurs d’électricité sont parmi les éléments les plus coûteux du réseau électrique, c’est pourquoi la recherche dans ce domaine est essentielle », dit Gil C. Quiniones, président et PDG de la NYPA, et président de l’EPRI. « Offrir un service sans interruption est la meilleure façon pour tout le monde de mesurer la façon dont nous faisons notre travail. »

D’autres projets de BIRD ont jumelé des start-ups israéliennes à plusieurs grandes sociétés américaines.

Life-Beam d’Israël, par exemple, travaillera avec la firme de vêtements Under Armour pour produire des écouteurs de fitness à puce avancés, intégrés aux techniques de bio-détection ; Compedia et AllenComm, basés à Ramat Gan, travailleront sur un projet de manufacture ; Telesofia de Tel-Aviv développera des vidéos de bien-être personnalisées avec la Tribune Content Agency de Chicago; et American Water, la plus grande entreprise de services publics d’eau et des eaux usées cotée en Bourse aux États-Unis, sera partenaire avec IOSight, Ltd. d’ISraël pour développer des systèmes de conseils pour améliorer l’efficacité des opérations de l’usine de traitement.

Dr Eitan Yudilevich, directeur exécutif de la Fondation BIRD, déclare que le groupe « poursuit sa tradition de défense de projets conjoints entre les entreprises américaines et israéliennes multidisciplinaires et de haut niveau sur le plan de l’innovation et des connaissances. La Fondation initie diverses activités visant à promouvoir des partenariats dans de nouveaux domaines qui sont d’une grande importance pour les deux pays. »