Le Shin Bet et la marine israélinenne ont déjoué une probable tentative de faire entrer en contrebande, par bateau, du matériel utilisé pour la fabrication d’armes dans la bande de Gaza, a annoncé le Shin Bet mercredi.

Les trois hommes ont été arrêtés après qu’une embarcation motorisée en chemin depuis la péninsule du Sinaï vers la bande de Gaza a été interceptée le matin du 19 janvier. Du liquide de verre a été trouvé dans le bateau – mais on aurait trouvé ni armes ni matériel supplémentaire.

Les hommes, qui ont été arrêtés et emmenés en Israël pour subir un interrogatoire, ont déclaré que la fibre de verre était destinée à l’aile militaire du Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam, qui devait l’utiliser pour fabriquer des roquettes et des obus de mortiers.

Ils ont aussi donné des informations concernant la route maritime de contrebande entre le Sinaï et le bande de Gaza et l’utilisation par le Hamas de pêcheurs et de contrebandiers pour parvenir à leur objectif.

Les interrogations ont également mis en lumière les tactiques économiques du Hamas.

Selon une déclaration du Shin Bet, les hommes ont prétendu que le groupe terroriste importait aussi en contrebande des produits civils qu’il vendait ensuite aux habitants de Gaza pour faire des bénéfices et employer ces revenus pour financer ses activités.

Les trois suspects ont été inculpés jeudi au tribunal de Beer Sheva.

« Récemment, le Hamas a accompli des efforts majeurs pour maintenir ses routes de contrebande du Sinaï vers la bande de Gaza, en partie au vue des efforts égyptiens d’empêcher la contrebande de tunnels », annonçait-on dans la déclaration.

Le Shin Bet a diffusé une vidéo avec des images de l’interception.

Un officier de la marine israélienne en charge de garder les frontières maritimes du pays avec Gaza a déclaré en octobre à Israël Radio que la côte de Gaza constituait « un grand tunnel », en référence aux nombreux tunnels d’attaque et de contrebande creusés sous les frontières égyptienne et israélienne.

Des dizaines de tunnels de cette sorte ont été détruits par Israël lors de l’opération Bordure Protectrice pendant l’été.

L’officier a déclaré qu’après que les Egyptiens ont détruit de nombreux tunnels de contrebande creusés entre le Sinaï et Gaza en 2013 et 2014, les tentatives de faire passer des armes par la mer se sont intensifiées.

Si la plupart des pêcheurs ne sont pas impliqués dans une activité terroriste, il a souligné que les terroristes utilisaient continuellement les libertés de ces pêcheurs pour faire venir des armes et préparer des attaques.

Selon les termes de l’accord de trêve du 26 août, qui a mis un terme à une guerre meurtrière de 50 jours entre Israël et le Hamas, les pêcheurs de Gaza ont la permission de pêcher au chalut dans des eaux jusqu’à six milles nautiques des côtes.

AFP et Lazar Berman ont contribué à cet article.