L’Egypte a présenté au Hamas une proposition qui permettrait d’entamer des négociations pour l’échange de prisonniers entre Israël et le groupe terroriste basé à Gaza, a annoncé jeudi un journal palestinien.

Depuis des années, pour que les négociations puissent commencer, le Hamas exigeait qu’Israël libère les Palestiniens qui ont été arrêtés à nouveau pendant l’été 2014 après avoir été libérés dans un échange de prisonnier dans le cadre de l’accord Shalit, pour obtenir la libération du soldat Gilad Shalit. Un responsable du Hamas a récemment indiqué au Times of Israël qu’il y a 58 prisonniers du Hamas détenus en Israël.

Le Hamas détient les dépouilles des soldats de l’armée israélienne Hadar Goldin et Oron Shaul depuis que les deux hommes ont été tués dans la bande de Gaza pendant la guerre de 2014. Le groupe terroriste détiendrait également trois civils israéliens — Avraham Abera Mengistu, Hisham al-Sayed et Juma Ibrahim Abu Anima — qui seraient tous entrés dans la bande de Gaza de leur propre gré.

Dans le cadre des efforts visant à récupérer les Israéliens détenus par le groupe terroriste, Israël aurait eu des contacts indirects avec le Hamas pour entamer des négociations afin de parvenir à un éventuel accord sur les prisonniers. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a uniquement laissé entendre que ce genre d’efforts existait.

Oron Shaul, Hadar Goldin et Avraham Mengistu. (Crédit : Flash 90/Times of Israel)

Oron Shaul, Hadar Goldin et Avraham Mengistu. (Crédit : Flash 90/Times of Israël)

Selon un article publié jeudi dans le quotidien Al Quds, basé sur des sources au Caire, la solution égyptienne propose qu’Israël remette dans un premier temps les corps des 39 Palestiniens tués lors de la guerre de l’été 2014, dont 19 sont des membres du Hamas. En échange le Hamas donnera des précisions sur le sort de Goldin et Shaul. Le Hamas a laissé entendre qu’il retenait les deux soldats vivants, alors que l’armée israélienne a estimé qu’ils ont été tués pendant la guerre.

Dans la deuxième étape du plan égyptien, Israël libérera les « prisonniers Shalit » et le Hamas entamera de véritables négociations d’échange de prisonniers avec l’Etat juif, selon l’article. Les discussions seraient arbitrées par les services des renseignements égyptiens.

L’article a ajouté que la position du Hamas sur la proposition égyptienne est encore inconnue et qu’aucun représentant du groupe terroriste ne commenterait la question.

Une délégation de haut rang du Hamas, qui comprend le chef du bureau politique du groupe, Ismail Haniyeh et le chef de Gaza, Yahya Sinwar, était en Egypte depuis samedi.

 Yahya Sinwar, à droite, nouveau chef du Hamas dans la bande de Gaza, et Ismail Haniyeh pendant l'enterrement de Mazen Foqaha, dans la bande de Gaza, le 25 avril 2017. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Yahya Sinwar, à droite, nouveau chef du Hamas dans la bande de Gaza, et Ismail Haniyeh pendant l’enterrement de Mazen Foqaha, dans la bande de Gaza, le 25 avril 2017. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Après que le Hamas a organisé une réunion interne avec ses dirigeants de tout le Moyen Orient au Caire, Haniyeh a déclaré qu’il avait rencontré le ministre égyptien des renseignements, Khaled Fawzi. Il a précisé que les deux hommes ont discuté de la réconciliation palestinienne entre le Hamas et son rival Fatah, qui contrôle la Cisjordanie.

Des sources au Caire ont déclaré au journal londonien Al-Hayat que Fawzi et Haniyeh ont également discuté de l’ouverture du passage frontalier de Rafah entre Gaza et l’Egypte et d’un éventuel échange de prisonniers avec Israël.

Le Hamas a fait beaucoup d’efforts ces derniers mois pour améliorer ses relations avec l’Égypte, surtout après que les dirigeants du groupe terroriste ont été expulsés de leur ancien siège, du Qatar.