Le Fonds monétaire international (FMI) a appelé jeudi Israël à alléger les restrictions pesant sur l’économie palestinienne, qui « s’affaiblit » à l’heure d’un regain de tension entre les deux parties.

« Le soutien continu des donateurs (aux Palestiniens, ndlr) est vital tout comme un allégement global des restrictions israéliennes », a déclaré Christoph Duenwald, le chef de mission du FMI pour Gaza et la Cisjordanie, dans un communiqué publié à l’issue d’une mission dans la région.

Selon M. Duenwald, l’économie palestinienne « s’affaiblit » sur fond de « montée de l’incertitude politique » dans la région.

Israël a dépêché des renforts près de Gaza jeudi et mis en garde le Hamas contre toute escalade de violence après des salves de roquettes, dans un climat tendu par les meurtres de trois jeunes Israéliens et d’un adolescent Palestinien.

Le chef de mission du FMI, qui a rencontré des représentants des pays et organisations donateurs lors de sa mission, a notamment pointé le poids du chômage qui « continue d’augmenter » et touche près de la moitié des jeunes dans les Territoires palestiniens.

Le responsable a par ailleurs salué l’action économique de l’Autorité palestinienne, au pouvoir en Cisjordanie, mais prédit un « trou important » dans ses finances publiques au cours de l’année 2014, selon le communiqué.

Selon les dernières prévisions du Fonds publiées en février, l’économie palestinienne devrait croître d’environ 2,5% cette année après 1,5% en 2013.