Yuli Edelstein, le président de la Knesset, a ouvert lundi la session hivernale de la Knesset à 16h00.

Edelstein a accueilli les députés, le président Reuven Rivlin et d’autres invités, dont les familles de victimes du terrorisme.

Il a commencé son discours en adressant ses condoléances aux familles qui ont perdu des proches dans les attentats qui ont eu lieu pendant les vacances parlementaires de cet été.

« Ces derniers mois, Israël a fait face à des attentats terroristes dévastateurs. Dans de nombreux cas, nous avons réussi à contrecarrer le terrorisme, mais malheureusement, dans d’autres, leurs plans maudits ont réussi », a-t-il dit.

« Les proches des victimes des attentats du mont du Temple, de Halamish et de Har Adar sont avec nous aujourd’hui. Il y a quelques instants, j’ai eu l’honneur de les recevoir dans mon bureau pour une brève et douloureuse conversation », a-t-il dit.

De gauche à droite : Solomon Gavriyah, Youssef Ottman et Or Arish, les trois Israéliens tués dans un attentat à Har Adar, le 26 septembre 2017. (Crédit : autorisation)

De gauche à droite : Solomon Gavriyah, Youssef Ottman et Or Arish, les trois Israéliens tués dans un attentat à Har Adar, le 26 septembre 2017. (Crédit : autorisation)

« Chères familles, votre sacrifice et votre chagrin sont incommensurables. Nous sommes tous partenaires, ensemble avec vous. J’espère que vous pourrez trouver quelque réconfort de cela », a-t-il dit.

Edelstein a ensuite déclaré devant la plénière de la Knesset que, quelque soit le futur de l’accord de réconciliation entre le Fatah et le Hamas, toutes les parties devaient s’engager à rendre les Israéliens vivants et les corps des soldats israéliens qui sont actuellement détenus dans la bande de Gaza.

« Nous sommes honorés par la présence des familles des soldats enlevés et disparus, dont les fils sont toujours retenus par les terroristes du Hamas », a-t-il dit.

« Le temps dira si l’accord de réconciliation connaitra le même destin que ses prédécesseurs ou s’il tiendra », a-t-il ajouté.

« Mais notre demande aux dirigeants palestiniens n’a pas changé, et ne changera pas : ramenez nos fils à la maison ! », a-t-il dit.

Les soldats israéliens Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (Crédit : Flash90)

Les soldats israéliens Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (Crédit : Flash90)