Le tribunal de la circulation de Jérusalem lundi a placé en détention pendant trois jours un chauffeur de bus qui a été impliqué dans un accident mortel sur l’autoroute Jérusalem-Tel-Aviv dimanche soir, suite aux conclusions d’une enquête préliminaire de la police qui suggéraient qu’il pourrait avoir falsifié des preuves après l’accident.

Six personnes sont mortes et une douzaine de personnes ont été blessées dans la collision de dimanche soir entre l’autocar bondé de la ligne 402 et un camion sur l’autoroute 443 près de la ville de Ramle.

Le chauffeur du bus, Haim Bitton, 40 ans, est soupçonné d’avoir commis une entrave à la justice et d’homicide par négligence, a indiqué la police.

Selon des soupçons, après l’accident, il aurait altéré le tachygraphe du véhicule, un dispositif de contrôle installé dans tous les autobus publics qui surveille la vitesse du conducteur et qui a un rôle semblable à la boîte noire d’un avion.

Le disque à l’intérieur du tachygraphe détaille la vitesse à laquelle le véhicule se déplaçait au cours des précédentes 24 heures. Les conducteurs doivent insérer un nouveau disque avec leur nom et la date au début de chaque trajet.

L’agent Moshe Cohen, qui représente la police, a déclaré que Bitton a été arrêté seulement 40 minutes après la collision et pendant ce temps, il a passé plusieurs appels téléphoniques.

La scène de la collision mortelle entre un bus et camion sur la route 1, le 14 février 2016  (Crédit : United Hatzalah)

La scène de la collision mortelle entre un bus et camion sur la route 1, le 14 février 2016 (Crédit : United Hatzalah)

« C’était comme une scène d’une attaque terroriste », a déclaré Cohen.

L’agent a déclaré au tribunal que la police sur les lieux et Bitton n’ont pas pu retirer le disque du tachygraphe. Toutefois, le chauffeur de bus a déclaré lors de son premier interrogatoire qu’il avait retiré et réinséré le disque quelques instants après l’accident.

« Nous avons confisqué le boîtier entier du tachygraphe et nous n’avons pas encore réussi à l’ouvrir », a déclaré Cohen au tribunal. « Je ne peux même pas vous garantir que le disque est à l’intérieur ».

La scène de l'accident de bus sur la route 1 route près de l'intersection d'Anava le 14 février 2016 (Crédit : Zaka)

La scène de l’accident de bus sur la route 1 route près de l’intersection d’Anava le 14 février 2016 (Crédit : Zaka)

Bitton avait déjà eu un accident sur la même voie en 2013, où il est également entré en collision dans un camion et avait renversé le véhicule sur la principale artère reliant Jérusalem à Tel Aviv.

Plusieurs passagers avaient été blessés dans cet incident, après quoi la compagnie de bus Egged lui avait interdit de conduire sur les routes inter-urbaines. L’interdiction a été levée il y a seulement quelques semaines et il a été autorisé à conduire sur la ligne Jérusalem-Tel Aviv une fois de plus, a signalé la Deuxième chaîne.

Les photos de la collision de dimanche montraient que le côté droit de l’autobus a été arraché. La deuxième chaîne a précisé que la grue sur le camion a arraché le côté droit du bus, blessant et tuant les passagers assis sur le côté droit.

Bitton a expliqué à la police dimanche qu’il n’avait pas remarqué le camion arrêté sur le côté de la route, et les enquêteurs pensent que le chauffeur du bus, par manque d’attention, a dévié de sa voie et est entré en collision avec le camion garé sur le côté de la route.

Le conducteur du camion a expliqué aux enquêteurs de police qu’il a entendu des bruits provenant de son moteur. Il s’est donc arrêté sur l’accotement de droite de l’autoroute. « Au moment où je suis sorti du camion, à la même minute, le bus est arrivé et a percuté l’arrière du camion ».

Le conducteur du camion, un homme de Jérusalem-Est, a subi des blessures légères et a été arrêté par la police.

Le bus était un bus qui desservait la ligne 402 de Jérusalem à Bnei Brak. Il était rempli de passagers, selon la Deuxième chaîne.

La scène de l'accident de bus sur la route 1 route près de l'intersection d'Anava le 14 février 2016 (Crédit : United Hatzalah)

La scène de l’accident de bus sur la route 1 route près de l’intersection d’Anava le 14 février 2016 (Crédit : United Hatzalah)

Un passager régulier sur la ligne 402 qui connaissait le conducteur a dit qu’il était souvent imprudent et a affirmé qu’il commettait souvent des infractions au code de la sécurité routière. Le passager a entre autres évoqué une vitesse excessive, un défaut de maintien de la distance de sécurité avec les autres véhicules, et une incapacité à rester concentré sur la route. Le passager a déclaré à la Deuxième chaîne qu’un autre accident comme celui de dimanche n’était simplement qu’une question de temps.

Les victimes de l’accident ont été identifiées lundi comme étant Yaakov Cheshin, 27 ans, Yisrael Weinberg, 26 ans, Hanna Pesha Frankel, 23 ans, Levy Yitzchak Amedadi, 17 ans, et Aharon Mordechai et Leah Malamud, deux enfants dont l’âge est encore sous embargo.

Cheshin, un jeune homme ultra-orthodoxe, était en chemin pour se rendre à un rendez-vous à Bnei Brak organisé par un entremetteur, a indiqué Walla News. Weinberg se rendait à un mariage dans la même ville. Frankel et son mari avaient fêté leur deuxième anniversaire de mariage. Son mari, qui était également à bord, a été légèrement blessé dans l’accident. Tous les trois étaient des résidents de Jérusalem. Amdadi était de la ville de Yavneel, près de la mer de Galilée.

Sara Shpringer, 20 ans, de Jérusalem, était encore dans un état grave à l’hôpital Assaf Harofeh à Rishon Lezion tôt lundi matin. Elle a subi une intervention chirurgicale mais un médecin a déclaré à Ynet que sa vie n’était pas en danger.

La sœur de Shpringer faisait partie des dizaines de personnes légèrement blessées dans la collision.