La justice égyptienne a condamné cette semaine à trois ans de prison une présentatrice de télévision qui a consacré une émission au droit de la femme de devenir mère hors mariage.

Doaa Salah qui présente une émission hebdomadaire sur une chaîne privée a été reconnue coupable d’ « outrage à la décence publique » et devra payer une caution de 10 000 livres égyptiennes (environ 488 euros) pour un sursis à l’exécution de la peine, en attendant un possible appel, selon des sources judiciaires.

En juillet, Mme Salah a présenté une émission durant laquelle elle a évoqué la maternité des femmes célibataires et s’est demandé s’il était possible pour une femme enceinte de « se marier uniquement pour la naissance de son enfant puis de divorcer après, selon un accord préalable ».

La sexualité avant le mariage reste un sujet tabou dans la société conservatrice en Egypte.

La plainte contre la présentatrice pour « incitation à la débauche » avait été déposée par un avocat. La défense peut faire appel du verdict.