Ibrahim Mahlab, un cacique du parti de Hosni Moubarak renversé début 2011 par une révolte populaire, a été nommé mardi Premier ministre en Egypte où une élection présidentielle est prévue au printemps.

Ministre sortant de l’Habitat, M. Mahlab a affirmé lors d’une conférence de presse qu’il avait été chargé par le président par intérim Adly Mansour de former une nouvelle équipe gouvernementale, au lendemain de la démission du cabinet de Hazem el-Beblawi nommé par l’armée après la destitution en juillet du président islamiste Mohamed Morsi.

Le ministre sortant de l’Habitat, Ibrahim Mahlab, a indiqué mardi qu’il avait été nommé Premier ministre en Egypte, dans une interview au site internet du quotidien officiel Al-Ahram.

M. Mahlab a affirmé avoir rencontré à la mi-journée le président intérimaire Adly Mansour et que celui-ci l’avait officiellement chargé de former une nouvelle équipe gouvernementale, au lendemain de la démission du cabinet de Hazem el-Beblawi nommé par l’armée après la destitution en juillet du président islamiste Mohamed Morsi.

M. Mahlab, un ingénieur d’une soixantaine d’années, a dirigé l’entreprise gouvernementale Arab Contractors, l’une des plus importantes sociétés de construction en Egypte. Il a siégé au Sénat sous la présidence de Hosni Moubarak, renversé par une révolte populaire début 2011, en tant que membre du parti de l’ex-raïs, le Parti national démocratique (PND).

Cette annonce intervient à l’approche d’une élection présidentielle prévue pour le printemps pour laquelle le nouvel homme fort du pays, le chef de l’armée, le maréchal Abdel Fattah al-Sissi, est donné favori même s’il n’a pas encore officiellement annoncé sa candidature.

Le maréchal Sissi, ministre de la Défense et vice-Premier ministre du gouvernement sortant, ne cache pas son intention de briguer la présidence, mais pour être éligible, il doit démissionner du gouvernement et quitter ou prendre sa retraite de l’armée.