Des tireurs qui ont tué plus de 30 soldats égyptiens à un poste de contrôle du Sinaï ce week-end ont été formés dans la bande de Gaza et utilisé des explosifs volés et du matériel israéliens, ont déclaré lundi les responsables du Caire aux médias locaux.

Selon un rapport publié dans le quotidien égyptien El-Watan, l’enquête initiale de l’incident a révélé que l’attaque a été orchestrée par le groupe extrémiste salafiste basé dans le Sinaï Ansar Bayt al-Maqdis et que les terroristes ont été formés dans la bande de Gaza avec Mumtaz Durmush, chef du groupe terroriste extrémiste « Armée de l’islam ».

Après s’être infiltrés dans la péninsule du Sinaï par des tunnels de contrebande à partir de la bande de Gaza, les terroristes ont utilisé des explosifs volés aux Israéliens et des dispositifs commandés à distance pour mener à bien leurs attaques meurtrières, a rapporté le quotidien qui soutient le régime en place.

Il n’a pas été précisé – dans le rapport – comment les groupes terroristes basés à Gaza avaient obtenu le matériel israélien.

Il est connu que le Hamas a amassé des quantités considérables d’armes et de matériels de l’armée israélienne, dont certains ont été utilisés au cours du conflit de l’été avec Israël.