Un tribunal égyptien a condamné lundi le guide suprême des Frères musulmans Mohamed Badie et 14 autres personnes à la prison à perpétuité pour des manifestations violentes qui avaient fait six morts en juillet 2013.

Le chef de la confrérie islamiste, dont est issu l’ex-président Mohamed Morsi destitué par l’armée en juillet 2013, a déjà été condamné une fois à mort ainsi que deux fois à la prison à perpétuité dans d’autres procès.

Badie et plusieurs dirigeants de la confrérie, notamment Essam Al-Erian et Mohamed Al-Beltagui, ont été condamnés pour « incitation à la violence » et « organisation d’un rassemblement dans l’objectif de troubler l’ordre public ».

Ces chefs d’accusations concernent une manifestation violente qui avait fait six morts, dont un enfant, et 101 blessés dans un quartier de l’ouest du Caire le 15 juillet 2013.

Les partisans de Morsi organisent régulièrement des manifestations pour appeler au retour du président islamiste, et leurs rassemblements dégénèrent souvent en affrontements avec les forces de sécurité et des civils.

Depuis que l’ex-chef de l’armée et actuel président Abdel Fattah al-Sissi a évincé Morsi, la sanglante répression ciblant les pro-Morsi a fait 1 400 morts.

Et les autorités sont accusées d’instrumentaliser le pouvoir judiciaire dans leur répression, alors que des centaines de partisans de M. Morsi ont été condamnés à mort dans des procès expéditifs, tandis que 15 000 autres ont été arrêtés.

Badie a été condamné à mort en juin pour des manifestations violentes dans lesquelles deux policiers avaient été tués en août 2013 à Minya.

La peine de prison à vie se traduit par 25 années de détention au maximum en Egypte.