Un officier et trois soldats ont été tués jeudi dans l’explosion d’une bombe au passage de leur patrouille dans le nord de la péninsule du Sinaï, théâtre d’une insurrection djihadiste, a annoncé le porte-parole de l’armée.

Trois autres soldats ont été blessés dans l’attaque à la bombe « déposée par des éléments terroristes » dans le secteur de Rafah, à la frontière avec la bande de Gaza palestinienne, a précisé le porte-parole dans un communiqué posté sur sa page Facebook.

Les attentats visant les forces de sécurité se sont multipliés en Egypte depuis que l’armée a destitué le président islamiste Mohamed Morsi en 2013, et des centaines de policiers et de soldats ont été tués dans ces attaques.

Parallèlement, l’armée dit avoir tué plus de 1 000 djihadistes dans ses opérations dans le Sinaï.

L’attentat de jeudi intervient quelques jours après la mort de sept soldats dans une attaque contre un point de contrôle militaire dans le nord du Sinaï.

Cette région dans l’est de l’Egypte est le bastion du groupe djihadiste Ansar Beït al-Maqdess qui s’est rebaptisé « Province du Sinaï » pour marquer son allégeance au « califat » auto-proclamé par le groupe Etat islamique (EI) sur une partie de l’Irak et de la Syrie.