Donné mort en Irak, visé par un drone américain le 10 février 2017, l’ex-rappeur Rachid Kassim a longtemps été considéré comme un des principaux recruteurs de Daesh en France, via notamment l’application de messagerie sécurisée Telegram.

Trois jeunes qui étaient en contact avec Kassim, âgés de 14 à 15 ans ont été condamnés à de la prison ferme, de 1 an et demi, 1 an et 6 mois, révélait lundi Europe 1.

Surnommés les « bébés Kassim », ils exprimaient de manière de plus en plus explicite leurs intentions de passer à l’acte.

« La semaine dernière, dans le huis-clos du tribunal pour enfants, les trois garçons ont eu deux jours pour tenter de prouver que ces derniers mois les avaient changés, eux qui regardaient sur Internet des vidéos d’exactions de l’Etat islamique » explique Europe 1.