BUENOS AIRES – Les compagnies nationales argentine et israélienne ont signé un accord pour proposer des vols entre Buenos Aires et Tel Aviv.

Mario Dell’Acqua, président d’Aerolinas Argentinas, et le vice-président d’El Al se sont rencontrés vendredi à l’ambassade d’Argentine à Tel Aviv pour signer l’accord final entre les deux compagnies.

Les vols El Al et Aerolineas Argentinas débuteront le mois prochain.

Une visite du Premier ministre Benjamin Netanyahu en Argentine serait prévue en septembre, dans le cadre de son voyage en Amérique latine, et si ce voyage se confirme, Netanyahu annoncera la date du premier vol lors de sa visite. Pour le moment, il est prévu que le Premier ministre soit en Argentine les 12 et 13 septembre. Ce sera la première visite d’un Premier ministre israélien en exercice en Amérique latine et en Argentine.

Ariel Cohen Sabban, président du groupe juif politique argentin DAIA, et le vice-président Alberto Indij, ont participé à la signature de l’accord. « Nous célébrons cet évènement historique, qui signifie que davantage d’argentins pourront visiter Israël, et nous sommes heureux de voir le drapeau argentin flotter prochainement dans le ciel israélien », a déclaré Cohen Sabban au JTA.

Pour pousser cet accord, Susanna Malcora, ministre argentine des Affaires étrangères, et Ilan Sztulman, ambassadeur israélien en Argentine, ont signé en mars un accord-cadre à Buenos Aires.

Le ministère des Affaires étrangères argentin avait écrit sur son site que l’accord « a été rendu possible grâce aux excellentes relations qui existent entre les autorités aéronautiques, en plus des liens historiques entre les deux pays ».

Mais ce vol El Al entre Israël et l’Argentine, en 2017, ne sera pas le premier vol de l’histoire.

Chief prosecutor of the Eichmann trial, Israeli Attorney Gideon Hausner (left) and Justice Gabriel Bach, senior prosecutor in the Adolf Eichmann Trial (middle, facing camera), during Adolf Eichmann's (back) trial in Jerusalem (photo credit: GPO/Flash90)

Gideon Hausner, le procureur israélien du procès d’Adolf Eichmann (gauche) et Gabriel Bach, à Jérusalem, en 1961. (Crédit : GPO/Flash90)

Le 19 mai 1960, une délégation spéciale israélienne, dirigée par Abba Eban, ministre sans portefeuille, a quitté Tel Aviv pour Buenos Aires, pour participer aux festivités du 150e anniversaire de l’Argentine. Ou tout du moins, c’était la version officielle de ce voyage inaugural.

Le 20 mai 1960, après 9 jours de captivité à Buenos Aires, le criminel de guerre Adolf Eichmann a été embarqué sur un avion El Al qui avait atterri la veille pour transporter la délégation diplomatique israélienne.

Le cerveau de la Solution finale, était habillé d’un uniforme du personnel de vol El Al. Le premier vol El Al entre Buenos Aires et Tel Aviv, avait fait escale à Dakar, au Sénégal pour se ravitailler en carburant. Le 22 mai, Eichmann a atterri en Israël, où il a été arrêté. Il a été inculpé de crimes de guerre et crimes contre l’humanité en 1961, et pendu l’année suivante. C’est la seule fois où Israël a appliqué la peine de mort.

Selon l’annonce faite en mai par le journal officiel argentin, les vols commerciaux feront escale dans les aéroports de Madrid ou de Barcelone.