Le jour du scrutin peut être source de confusion, surtout si vous n’avez jamais voté en Israël.

La logistique des élections israéliennes est différente de celles d’autres pays, d’où sont originaires nos lecteurs.

Si vous êtes l’un des 5 881 696 électeurs d’Israël (tous les citoyens éligibles sont automatiquement inscrits, bravo pour l’efficacité !), voici quelques conseils pour vous assurer que votre vote sera correctement pris en compte.

Il y a 10 372 bureaux de vote répartis dans tout le pays. Vous ne pouvez voter qu’au bureau auquel vous êtes affecté. Il s’agit d’une mesure visant à éviter la fraude, et elle est strictement appliquée. Vous devriez avoir reçu un avis par courrier de la Commission centrale électorale vous informant de sa localisation. (A noter qu’il peut y avoir plusieurs bureaux de vote au même endroit, assurez-vous d’aller à l’urne portant le numéro que vous avez reçu, autrement vous ne pourrez pas voter.)

Si vous n’avez pas reçu d’avis ou l’avez égaré, n’ayez crainte. Vous pouvez voter sans, et vous trouverez ici le numéro et l’emplacement de votre bureau. Il suffit d’y entrer votre numéro d’identité (téoudat zehut), de copier une série de lettres pour prouver que vous êtes un être humain, et le site vous donnera le numéro et l’adresse de votre bureau de vote.

En allant accomplir votre devoir de citoyen, vous devez être muni de l’un des trois documents suivants pour prouver votre identité, et seulement ces trois. Tout autre document, peu importe le caractère officiel de sa source, ne sera pas accepté :

1. Un permis de conduire israélien avec une photo.
2. Une carte d’identité israélienne (téoudat zehut).
3. Un passeport israélien avec une photo.

N’apportez au bureau de vote ni armes ni paquets.

Maintenant que vous êtes arrivé, la procédure de vote est simple. Le personnel du bureau de vote vous remettra une enveloppe vide.

A l’intérieur de l’isoloir, vous trouverez des piles de bulletins avec le symbole de chaque parti et son nom en hébreu. Si l’hébreu n’est pas votre point fort, familiarisez-vous avec le symbole de votre parti à l’avance, ou notez-le, et entrez dans l’isoloir avec votre pense-bête.

Prenez le bulletin de votre parti favori, placez-le dans l’enveloppe, assurez-vous qu’il n’y a qu’un seul bulletin dans l’enveloppe. Des bulletins multiples, même du même parti, invalideront votre vote.

Cette dernière instruction peut sembler évidente, mais il y a actuellement de fausses affiches de campagne sur les médias sociaux israéliens exhortant les électeurs de certains camps politiques à préférer « l’unité » à « la division » en plaçant deux partis du même camp dans leurs enveloppes.

Que les affiches aient été conçues comme une blague ou qu’elles soient un effort malhonnête de pousser les électeurs de ce camp à invalider leur vote sans le savoir n’est pas la question. Assurez-vous juste que vous ne commettez pas cette erreur.

Une dernière chose : il y a des bulletins vierges dans l’isoloir. Ils ne sont pas destinés à écrire des partis ou des candidats qui ne participent pas au scrutin. Ils ne sont là que dans le cas où il n’y a plus de bulletin du parti de votre choix.

Si vous ne voyez pas le bulletin de votre parti de votre choix, écrivez son symbole en caractères lisibles sur le bulletin vierge et placez-le dans votre enveloppe. Écrire le nom de votre princesse préférée de Walt Disney ou d’un anarchiste d’Amérique du Sud peut être amusant, mais hélas, votre vote ne sera pas comptabilisé.

Enfin, assurez-vous de dire à toutes vos connaissances que vous avez voté, et qu’ils en fassent de même. Votez pour le parti que vous aimez ou, si vous n’en aimez aucun, votez pour le plus diamétralement opposé au parti que vous n’aimez pas. Dans tous les cas, votez.

Liens utiles : l’Ambassade de France en Israël a bien fait ses devoirs, cliquez ici.

Pour connaître votre bureau de vote, envoyez votre numéro de téudat zehut au 052-9999-555 ou rendez-vous sur le site officiel.