PÉKIN– Le ministre de l’Économie et de l’Industrie Eli Cohen a indiqué dimanche qu’Israël aspirait à devenir la 15ème économie mondiale d’ici 2025. Il a ajouté que le pouvoir d’Israël dépend de sa croissance économique.

« La force d’un pays dépend de la force de son économie », a déclaré Cohen aux journalistes, alors qu’il accompagne le Premier ministre Benjamin Netanyahu et sa délégation dans la capitale chinoise pour marquer, au cours d’une visite de trois jours, le 25e anniversaire des relations diplomatiques entre les deux pays, ainsi que pour favoriser les échanges bilatéraux.

« Pourquoi est-ce que les États-Unis sont-ils une superpuissance mondiale ? Parce qu’ils ont la plus grande économie. La Chine se renforce de manière considérable, et d’ici 9 à 10 ans, elle deviendra numéro un. Et c’est grâce à sa force économique », a déclaré le ministre, membre du parti de centre-droite Koulanou, qui se focalise sur les questions socio-économiques.

« L’État d’Israël, avec ses 8,5 millions de citoyens, est en position très honorable également », a ajouté Cohen, « et spécialement lorsque l’on prend en compte les arabes et les ultra-orthodoxes (des secteurs sous-représentés dans la population active). Nous voulons les inclure encore davantage dans le monde du travail. Notre objectif, c’est de devenir la 15ème puissance économique du monde d’ici 8 ans. C’est pour cela que nous nous focalisons sur l’économie. Nous sommes conscients que la force d’Israël repose sur la force de son économie.

De nombreux Israéliens souhaitent que le gouvernement alloue davantage de fonds à l’éducation, à la culture, à la santé, au social. Mais il soutient que le fait d’injecter des fonds dans la croissance économique permettra de faire rentrer davantage d’argent dans les caisses de l’État, qui pourront à terme être alloués à ces secteurs.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et sa femme Sara, arrivent en Chine le dimanche 19 mars 2017 (Crédit : Haim Zach/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et sa femme Sara, arrivent en Chine le dimanche 19 mars 2017 (Crédit : Haim Zach/GPO)

Durant leur voyage en Chine, les responsables du gouvernement israélien et un groupe de 90 hommes et femmes d’affaires du secteur privé travailleront à faire doubler le chiffre du commerce avec la Chine, a indiqué Cohen. Il y a 15 ans, Israël exportait pour 50 millions de dollars vers la Chine, aujourd’hui, ce chiffre avoisine les 9,5 milliards de dollars.

Cohen faisait référence au volume commercial total, qui s’élevait à 50 millions de dollars il y a 25 ans, et s’élève aujourd’hui à 11,35 milliards de dollars. Israël exporte pour 3,18 millions de dollars vers la Chine et importe pour 8,17 milliards.

Pour ce voyage, Netanyahu est accompagné par Eli Cohen et par trois autres ministres, le ministre de la Protection environnementale et des Sciences Zeev Elkin, le ministre de la Technologie et de l’Espace Ofir Akunis et le ministre de la Santé Yaakov Litzman. Ils devraient signer des accords bilatéraux avec leurs homologues chinois. Le ministre de l’Agriculture Uri Ariel devait être du voyage, mais l’accord sur le secteur laitier n’a pas été finalisé à temps.

Lundi, les ministres israéliens signeront une série d’accords de coopérations avec leurs homologues chinois dans les secteurs de l’aviation, de l’éducation, des sciences, de la santé et de la protection environnementale. Ils signeront également un accord sur plusieurs années pour l’établissement d’un groupe de travail qui vise à renforcer les liens économiques bilatéraux.

Le Premier ministre israélien  Benjamin Netanyahu et le Président chinois Xi Jinping, le 9 mai 2013 (Crédit photo: Avi Ohayon/Flash90)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le Président chinois Xi Jinping, le 9 mai 2013 (Crédit photo: Avi Ohayon/Flash90)

« Israël est un pays qui est en demande, comme vous pouvez le voir avec mes déplacements à Washington, à Moscou, dans d’autres pays, et désormais en Chine », a déclaré Netanyahu depuis le tarmac de l’aéroport international de Ben Gurion avant de décoller pour Pékin dimanche matin.

Le Premier ministre a exprimé clairement que l’objectif de cette visite était de renforcer les liens commerciaux, comme l’a mis en évidence l’importante délégation de businessmans qui l’accompagne vers la capitale chinoise, et les pourparlers au sujet d’un accord de libre-échange, qui pourrait être finalisé d’ici la fin de l’année.

« La visite va mettre l’accent sur le renforcement continu de la coopération économique avec le gouvernement chinois : l’augmentation de l’exportation vers la Chine, attirer les investissements chinois en Israël, et augmenter la coopération en matière de recherche et d’industrie ente les sociétés chinoises et israéliennes », selon un communiqué du bureau du Premier ministre diffusé la semaine dernière.

La dernière visite de Netanyahu en Chine remonte à mai 2013. Il avait également rencontré les dirigeants politiques et s’était concentré sur le renforcement du commerce, qui à l’époque s’élevaient à 8 milliards de dollars par an.

Aujourd’hui, la Chine est le principal partenaire commercial d’Israël en Asie, et le troisième au niveau mondial, le volume commercial bilatéral total dépasse les 11 milliards de dollars. Ce chiffre pourrait facilement monter en flèche si l’accord de libre-échange entrait en vigueur. De nouvelles négociations sont prévues pour le mois de juillet.

Avant son voyage, Netanyahu a parlé de la taille des entreprises dirigées par les industriels qu’il rencontrera.

« Quand nous parlons des plus grosses sociétés chinoises, il s’agit pour certaines des plus grosses sociétés du monde, ou bien qui sont en passe de le devenir rapidement », a-t-il dit lors de la réunion hebdomadaire de son cabinet.

Chacun des hommes d’affaires que Netanyahu doit rencontrer représentent des entreprises « avec un chiffre d’affaires de dizaines de milliards de dollars », selon le bureau du Premier ministre. Parmi eux, figure la direction de Baidu, l’un des plus moteurs de rechercher au monde, qui siège à Pékin.

C’est la première fois qu’une délégation d’hommes d’affaires aussi conséquentes (90 hommes d’affaires) accompagne un premier ministre pour un voyage officiel. Mardi, ils participeront à une conférence présidée par Netanyahu, avec 500 autres invités.

Netanyahu assistera également à la 3e conférence conjointe de l’innovation israélo-chinoise. La première conférence de ce type à eu lieu en Chine en 2015, et la seconde s’est tenue l’an dernier en Israël en présence du Premier ministre adjoint chinois.