Les deux Palestiniens accusés d’avoir enlevé puis assassiné trois jeunes Israéliens en juin ont été tués mardi matin à Hébron en Cisjordanie après une traque de plus de trois mois, a annoncé le porte-parole de l’armée israélienne.

« Durant la nuit, l’armée israélienne a mené une opération durant laquelle Marouane Kawasmeh et Amer Abou Eisheh, assassins de trois jeunes Israéliens, ont été tués lors d’un échange de tirs », a précisé le porte-parole Peter Lerner sur son compte Twitter.

L’opération a été menée conjointement par le Shin Bet, des soldats de l’armée israélienne ainsi que par des unités du Yamam, unités anti-terroristes de la police. L’opération a été réalisée au cours de la nuit vers 3 heures du matin.

La mort des trois jeunes Israéliens avait créé un climat d’extrême tension qui a précédé l’opération Bordure protectrice lancée le 8 juillet par Israël contre le Hamas dans la bande de Gaza.

Marouane Kawasmeh et Amer Abou Eisheh ont été repérés dans une maison de Hébron, qui a été prise d’assaut par des soldats et des agents du Shin Bet, le service de sécurité intérieure.

Les forces cherchaient à arrêter les meurtriers quand une fusillade a éclaté, dans lequel les deux hommes recherchés ont été tués, a fait savoir Peter Lerner dans une conférence téléphonique : « Nous avons ouvert le feu, ils ont riposté et ils ont été tués dans l’échange. Nous avons la confirmation visuelle pour l’un. Pour le second, nous n’avons aucune confirmation visuelle, mais l’hypothèse est qu’il a été tué ».

Ces membres du Hamas étaient activement recherchés depuis l’enlèvement d’Eyal Yifrach, Naftali Fraenkel et Gil-ad Shaar qui faisaient de l’auto-stop près d’un bloc d’implantations en Cisjordanie le 12 juin et la découverte de leurs corps 30 juin.

Marouane Kawasmeh et Amer Abou Eisheh appartenaient à des familles très impliquées avec le Hamas. Kawasmeh a été arrêté au cours de multiples occasions pour avoir fait partie de cellules terroristes. Abou Eisheh avait été incarcéré entre 2005 et 2006 pour son implication avec le Hamas.

Lors des opérations de recherches, l’armée israélienne avait arrêté plus de 400 Palestiniens en Cisjordanie, dont plus de 300 membres du Hamas.