« Nous sommes ici pour ramener Hadar à la maison, » a déclaré Tzur Goldin devant une salle comble.

A l’occasion d’une conférence pro-israélienne, organisée par des chrétiens évangéliques à Washington lundi soir dernier, Tzur Goldin a exhorté au retour du corps de son frère pour pouvoir l’enterrer convenablement rapporte Ynet.

Tzur Goldin est le frère jumeau de Hadar Goldin. Hadar Goldin a été tué pendant l’opération Bordure protectrice, l’année dernière à Gaza. Depuis son corps a été gardé par les terroristes du Hamas.

« Le corps de Hadar Goldin doit être retourné à sa famille, » a clamé Tzur Goldin.

Tzur Goldin revient sur le profil de son frère. Il explique que Hadar était un officier dans les forces spéciales de Tsahal, il savait combattre depuis son plus jeune âge. Hadar combattait dans les rangs de l’armée avec courage et humilité. Selon Tzur Goldin, c’est ces deux qualités que chérissaient le plus son frère disparu.

Tzur tient à souligner un point important de la dernière intervention à Gaza. Il ne s’agissait aucunement de conquérir l’enclave, mais de ramener la sécurité en Israël. D’ailleurs, il appelle à la reconstruction de Gaza qui a subi des dommages importants lors de la dernière guerre.

Il conclut « contrairement à moi, Hadar Goldin n’est jamais revenu de sa dernière bataille ».

Tzur revient sur les conditions de l’enlèvement de son frère.

Le 1er août 2014, un cessez-le-feu est consenti par les deux parties : israélienne et gazaouie. Treize minutes après l’information du cessez-le-feu Tzur reçoit une mise à jour.

Le Hamas avait organisé une embuscade contre trois soldats israéliens malgré l’arrêt officiel des combats. Les trois soldats ont été tués. L’un des corps a été transporté à travers les tunnels.

Tzur déclare : « cette embuscade exploitait la bienveillance de nos soldats et démontre la dépravation du Hamas ».

Sa famille est depuis lors plongée dans l’obscurité.

Les requêtes du Hamas en échange du corps de Hadar Goldin sont qualifiées de « cyniques » par son frère.

Pour finir son discours, Tsur déclare : « ce que fait le Hamas en retenant le corps de mon frère est un crime. C’est un outrage contre les valeurs humanistes. Je ne l’accepte pas. Je le rejette et tout le monde partageant des valeurs universelles doit le rejeter ».